Les réseaux sociaux sont-ils l'avenir de l'emploi en ligne ? La réponse des job boards aux réseaux sociaux

Quelle stratégie peuvent-donc apporter les job boards pour répondre aux attentes des internautes en termes de recherche d'emploi, networking et Web 2.0 ? 


monster espère toucher les utilisateurs de facebook grâce à sa nouvelle
Monster espère toucher les utilisateurs de Facebook grâce à sa nouvelle application © Capture d'écran / Monster

La réaction de Monster face à l'émergence des réseaux sociaux professionnels s'est traduite par la création d'une application Facebook en juin 2011. Baptisée BeKnown, la plateforme est traduite en 19 langues et permet de connecter son profil Facebook à sa page Monster, via un module Facebook Connect. BeKnown permet de faciliter le partage d'informations avec une communauté de recruteurs et intègre des processus de gamification grâce à des badges (lire l'article "Qu'est-ce que la gamification", du 21/07/2011).

 

"Le groupe ne voulait pas créer son propre réseau social, cela aurait été un trop gros projet. Avec Facebook, nous avons d'ores et déjà la possibilité de toucher 700 millions de personnes", explique Laurence Bricteux, directrice marketing de Monster pour la zone Europe du Sud. Elle précise que l'émergence de Viadeo ou de LinkedIn n'a pas affecté la fréquentation du site français Monster.fr. "C'est davantage la crise qui a généré une baisse du trafic entre 2008 et 2009 mais il a ensuite augmenté puis tend à se stabiliser". En France, Monster.fr n'a connu qu'une baisse de 6 % de son audience en un an, à 1,1 million de visiteurs uniques, selon Comscore. 

 

Pour Laurence Bricteux, les réseaux sociaux professionnels ont encore besoin de rentrer dans les mœurs car "en France, les recruteurs sont encore frileux bien que les usages évoluent et que les internautes sur Facebook utilisent de plus en plus leur profil à des fins professionnelles".

 

Figaro Classifieds joue la carte du mobile

Thibaut Gemignani, directeur général de Figaro Classifieds (Cadremploi, Keljob), explique que "même si nous connaissons une baisse de visiteurs uniques sur ordinateur, elle est compensée par les usagers qui se connectent de plus en plus via leur smartphone. Le marché de l'Internet fixe est arrivé à maturité, et nous retrouvons une seconde vie grâce aux terminaux mobiles. De plus, les applications mobiles de LinkedIn ou Viadeo ne diffusent pas d'offres d'emplois. Selon lui, "Cadremploi dispose d'une nomenclature de recherche d'emploi plus précise sur mobile que sur PC pour permettre aux mobinautes de recevoir des "push" ciblés.

 

Sophie Ak, directrice marketing de Figaro Classifieds (Cadremploi, Keljob), ajoute que Cadremploi "a développé des outils connectés en créant un "profil public" permettant à chaque personne inscrite de disposer d'une page personnalisable contenant son CV et ses liens vers ses comptes Facebook ou Twitter ". Autrement dit, une page qui souligne l'importance des réseaux sociaux. La concurrence s'annonce encore féroce.

Réseaux sociaux / Linkedin