Les réseaux sociaux sont-ils l'avenir de l'emploi en ligne ? Le marché de l'offre d'emploi en ligne en perte de vitesse

L'essor des réseaux sociaux professionnels tels LinkedIn ou Viadeo remet-il en cause le marché très compétitif de l'emploi en ligne ? Les revenus et l'audience de ces derniers sont en forte croissance tandis que les job boards ont beaucoup souffert de la crise et voient leur audience se stabiliser. De ce fait, le marché de l'emploi en ligne pourrait rapidement être chamboulé par des réseaux sociaux plus proches des nouveaux usages. S'ils ne veulent pas être ringardisés, les job boards se doivent aujourd'hui d'innover.

 

Les job boards peinent à remonter la pente de l'après-crise

"Lors des dix dernières années, le marché des offres d'emplois s'est transformé et est passé par trois phases", explique Fabrice Robert, co-fondateur de Jobintree.com. "Dans les années 2000, le marché français, estimé environ à 300 millions d'euros a subi un transfert du papier au Web. En 2008, le web représentait 96 % du marché. Durant tout cette transition, le prix des annonces a baissé mais leur volume a augmenté, permettant au marché de se stabiliser, poursuit-il. Mais avec la crise de 2008, les principaux acteurs du Web ont perdu entre 20 et 30% de leur chiffre d'affaires". Aujourd'hui, il estime que le marché a retrouvé son niveau et se chiffre à nouveau autour de 300 millions d'euros.


Des audiences arrivées à maturité ?

En France Monster.fr, Cadremploi.fr et Keljob.com sont les trois sites les plus fréquentés du secteur de la petite annonce emploi. En mai 2011, ils affichent tous trois une évolution annuelle de leurs visiteurs uniques en baisse ou quasi-nulle : Monster.fr a perdu 5 % de ses visiteurs uniques, Cadremploi.fr plus de 2 %. Seul Keljob.com affiche une légère croissance de près de 0,7 %. Aujourd'hui, l'audience de chacun d'eux est entre deux à trois fois moins élevée que celles de LinkedIn ou Viadeo.

Réseaux sociaux / Job board