Indépendance de l'Icann : l'Europe revient à la charge


La Commission demande l'ouverture de négociations internationales sur la gouvernance mondiale d'Internet, un mois avant la fin du contrat entre l'Icann et les Etats-Unis.

L'Europe se fait à nouveau entendre pour demander l'indépendance de l'Icann. A un peu plus d'un mois de la fin du contrat de trois ans liant l'organisme en charge des noms de domaine dans le monde et les Etats-Unis, la Commission revient à la charge. Elle réclame l'ouverture de négociations internationales sur la gouvernance de l'Internet.

En mai dernier, la Commission européenne avait demandé au nouveau président Obama de couper les liens des Etats-Unis avec l'Icann (Lire l'article L'Europe réclame l'indépendance de l'Icann aux Etats-Unis, du 05/05/09). Barack Obama n'a pas répondu, mais des membres importants du Congrès américains avaient répondu en réclamant un renforcement des liens avec l'Icann (Lire l'article Le Congrès américain pourrait refuser l'indépendance de l'Icann, du 07/08/09).

La Commission reprend la parole et hausse le ton. Selon elle, "dans le cyberespace, la circulation n'est dirigée que par un seul policier : un organisme californien appelé l'Icann". Elle regrette que ce soit "à Washington qu'il doive rendre des comptes en définitive", même si le conseil d'administration de l'organisme est international. D'autres pays comme la Chine réclament vivement un Internet indépendant. En France, le sénateur Jean-Louis Masson a récemment proposé de créer un réseau Internet européen, en raison d'une gestion d'Internet "totalement entre les mains des Etats-Unis".

ICANN / Etats-Unis