Facebook préparerait son introduction en bourse


Le réseau social vient de modifier sa structure actionnariale pour garantir les droits de vote de certains de ces actionnaires. Cette mesure préfigurerait une introduction en bourse.

Facebook préparerait-il son introduction en bourse ? C'est en tout cas ce que laisse penser la modification apportée par le réseau social à sa structure actionnariale en modifiant la nature des actions détenues par son PDG et co-fondateur, Mark Zuckerberg, ainsi qu'une série d'actionnaires. Un geste qui viendrait préciser plusieurs déclarations récentes de Mark Zuckerberg, indiquant qu'il envisageait une IPO pour son entreprise, valorisée 6,5 milliards de dollars.

Selon le "Wall Street Journal", cette mesure doit permettre aux détenteurs de ces actions de conserver un certain contrôle sur l'entreprise en cas d'une ouverture de son capital au marché. Cette nouvelle catégorie d'actions garantie en effet dix fois plus de droits de vote que les actions ordinaires de l'entreprise. Ces titres redeviennent ordinaires une fois vendus en bourse.

Interrogé par le "Wall Street Journal", un porte-parole de l'entreprise a affirmé qu'aucune introduction en bourse n'était prévue "pour l'instant". Le quotidien rappelle cependant que Google avait, en 2004, précédé sa propre introduction en bourse de l'octroi d'actions préférentielles à ses deux fondateurs, Larry Page et Serguei Brin, ainsi qu'à son PDG, Eric Schmidt. Facebook pourrait suivre la même démarche pour se protéger d'investisseurs non désirés dans le cadre d'une IPO.

La répartition du capital de Facebook reste floue. Mark Zuckerberg serait cependant le principal actionnaire du réseau social avec une part à deux chiffres de son capital. Le co-fondateur du site, Dustin Moskovitz et le premier président de l'entreprise Sean Parker (par ailleurs co-fondateur de Napster et de Plaxo) feraient également partie des actionnaires les plus importants, aux côtés du fonds d'investissement Accel Partners.

Facebook a également cédé à plusieurs reprises une partie de son capital. Le russe Digital Sky Technologies (DST) a acquis en mai dernier 1,96% de la société pour 200 millions de dollars (lire le dossier Qui est Youri Milner, l'investisseur russe de Facebook ?, du 29/05/2009). DST aurait depuis investit au moins 100 millions de dollars supplémentaires dans le cadre d'un offre de rachat d'actions aux employés de Facebook. Fin 2007, Microsoft avait déboursé 240 millions de dollars pour acquérir 1,6 % du réseau social (lire l'article Microsoft mise sur Facebook et sa rentabilité publicitaire, du 26/10/2007).

Facebook / IPO