Google intéressé par Twitter, une chance pour les actionnaires ?


Le site de microblogging négocierait sa vente à Google pour 250 millions de dollars. Vu la crise, les actionnaires de la start-up pourraient être tentés par des actions Google.

Après avoir raté Facebook, Google va-t-il mettre la main sur Twitter ? C'est en tout cas ce qu'avance "Techcrunch" qui indique que le montant de l'opération serait proche de 250 millions de dollars, soit deux fois moins que la proposition faite par Facebook avant la crise, et refusée par les dirigeants du site de microblogging.

Les rumeurs faisant état d'un rachat de Twitter par Google foisonnent ces dernières semaines. Début mars, le PDG de Google Eric Schmidt y répondait même, estimant qu'il était "peu probable" que Google "achète quoi que ce soit à court terme, notamment parce que les prix sont toujours trop élevés". Mais la valorisation de Twitter baissant, Google pourrait se laisser tenter.

De son côté, la start-up créée en 2006 vient de lever 35 millions de dollars (lire l'article : Twitter lève 35 millions de dollars pour devenir rentable, du 16/02/09). Ses caisses sont donc pleines. Mais la société ne gagne toujours pas d'argent. C'est pourquoi ses investisseurs ont donné comme priorité numéro un aux fondateurs de développer leurs revenus. Un objectif difficile à atteindre en pleine crise économique…

Ainsi, une fusion avec Google pourrait simplifier le problème. Le moteur pourrait notamment profiter de ses infrastructures pour développer Twitter sur un modèle gratuit, comme il l'a fait avec GrandCentral, devenu il y a peu Google Voice (lire l'article : Google lance son concurrent de Skype : Google Voice, du 12/03/09).

En outre, si un rachat devait avoir lieu, il se ferait très probablement en échange d'actions. Google a en effet déclaré aux marchés ne pas vouloir toucher à sa réserve de 8,6 milliards de dollars cette année, ou à la marge. Cela ne serait pas une mauvaise opération pour les actionnaires de Twitter.

Ainsi, si la crise a poussé à revoir à la baisse la valorisation de Twitter, celle de Google baisse elle aussi (en flèche) depuis un an et demi. De plus de 700 dollars fin 2007, le prix d'une action est tombé à 360 dollars ces derniers jours. Et vu le potentiel de croissance de Google, une fusion par échange d'actions ne serait donc pas forcément défavorable aux actionnaires de Twitter, qui pourraient échanger des actions d'une start-up peinant à gagner de l'argent en temps de crise, avec les actions d'un valeur sûre de l'Internet mondial.

Google / Twitter