David Assouline : "Sur le Net, la contrainte pour protéger les jeunes est quasi impossible"

Le sénateur PS de Paris a été chargé d'un rapport sur l'impact des nouveaux médias sur les jeunes. Il explique ses objectifs et ébauche déjà quelques axes de travail.

Le Sénat vous a chargé d'un rapport sur l'impact des nouveaux médias sur les jeunes. Quel est l'objectif d'un tel rapport ?

D'abord, ce sont des sujets passionnants et peu explorés encore, et pour cause : il s'agit de nouveaux médias, c'est-à-dire d'Internet, du mobile, et notamment de la télévision sur mobile, des jeux vidéo, mais également dans une moindre mesure de la télévision, car cela a déjà été fait. L'objectif de ce rapport est de réaliser, à partir d'auditions, un travail de synthèse pour donner au législateur des pistes pour agir. Je ne pars pas du présupposé que tout dans ces médias est négatif, dangereux pour les 13-18 ans. Il n'est pas question d'essayer de tout contrôler, de protéger à tout prix les jeunes, car ces nouveaux médias leur permettent aussi de communiquer davantage, de s'épanouir, de s'ouvrir sur le monde. En fait, ce rapport doit encourager d'un côté tout ce qui est positif et de l'autre, envisager les moyens de lutter contre certains dangers. 

 

Comment allez-vous procéder ?

J'ai commencé à auditionner car il s'agit avant tout d'un rapport d'information, qui synthétise des travaux, des points de vue. Il y a des gens qui réfléchissent et ont fait des travaux très intéressants sur ces questions. Des sociologues, des psychothérapeutes par exemple. J'écouterai aussi des organisations d'éducation, d'éducation populaire, des mouvements de jeunesse, de parents d'élèves. J'auditionnerai aussi des gens qui ont des sites utilisés par les jeunes, comme Skyblogs. Et puis on me contacte désormais pour participer. Après les phases d'audition et de rédaction, le rapport devrait être rendu en juillet, ou plus probablement en octobre.

 

Un précédent rapport de ce type avait abouti à l'apparition d'une signalétique pour les enfants à la télévision. On peut également s'attendre à des propositions de ce type pour les nouveaux média ?

C'est un rapport d'information mais pas uniquement. Il y aura des propositions pour aider le législateur à prendre des mesures. On essaiera surtout d'encourager la pédagogie, l'éducation. Car même si on a besoin de développer le contrôle parental par exemple, je mise surtout sur l'éducation et la pédagogie pour permettre aux jeunes de faire preuve de responsabilité. Sur le Net, la contrainte est quasi impossible. Et puis au-delà de 16 ans, voire de 13 disent certains, les mesures de protections parentales sont inutiles.

Blog / Le-net