Jimmy Fairly lève 200 000 euros avec son concept "Buy one, give one"

Le site de vente en ligne de lunettes Jimmy Fairly a levé 200 000 euros sur son modèle de vente équitable "Buy one, give one".

 Le site Jimmy Fairly ouvre ses portes aujourd'hui. La start-uptoulousaine a levé 200 000 euros auprès d'investisseurs tels que Oleg Tscheltzoff (Fotolia), Fabrice Grinda (OLX), José Marin et Céline Lazorthes (Leetchi), selon "Techcrunch"


Le concept du site est simple : pour une paire de lunettes achetée, une paire est offerte à une personne dans le besoin. C'est le principe du "Buy one, give one" déjà très utilisé aux Etats-Unis, comme le fait par exemple la marque de chaussure "Toms" qui offre une paire de chaussure à un enfant pour une paire achetée. Jimmy Fairly (de l'anglais "fair", "équitable"), est assez similaire à son concurrent américain Warby Parker, qui aurait distribué jusqu'à aujourd'hui presque 30 000 paires de lunettes gratuitement à travers le monde.


Les lunettes de Jimmy Fairly sont désignées et fabriquées en France, ce qui permet à la société de se démarquer des nombreux sites concurrents qui ne sont que des simples revendeurs. Le prix unique par paire est de 95 euros (verres correcteurs offerts), un tarif plutôt attractif qui fait penser à celui de son concurrent américain de 95 dollars. La start-up explique sur son site se rémunérer en supprimant les intermédiaires, autrement dit les distributeurs.

 

Le marché de la vente de lunettes sur le web est en pleine ébullition, avec une croissance qui friserait les 30% par an. Marc Simoncini, le fondateur  de Meetic, se montre d'ailleurs particulièrement intéressé par ce marché puisqu'il a déjà racheté le site Lentilles-moins-cheres.com.

Capital risque / Marc Simoncini