La face cachée de Facebook, l'univers où les gens mentent, volent et gagnent des millions Le gang des "J'aime"

Au lancement des pages Facebook, même celles au contenu saugrenu gagnaient rapidement des partisans. Une page intitulée : "Ce caniche qui porte un chapeau en papier alu peut-il obtenir plus de fans que Glenn Beck ?" a rassemblé 230 000 fans, par exemple. Des pages sur les nouvelles tendances commençaient aussi à décoller. En 2012, les visites sur la page "Binders full of women" ont explosé après une déclaration de Mitt Romney lors du débat présidentiel, regroupant rapidement 300 000 adeptes. A la mort de l'acteur Paul Walker, une page de recueillement, "RIP Paul Walker", a réuni 422 000 fans en quelques jours.

des sites proposent l'achat ou la vente de pages facebook.
Des sites proposent l'achat ou la vente de pages Facebook. © Business Insider

Maintenant que le site est envahi de pages dédiées, la façon la plus simple d'attirer des fans est d'acheter les pages d'autres utilisateurs Facebook. L'achat et la vente de pages sont interdits par Facebook parce qu'elles n'appartiennent pas à des gérants mais à des usagers. Ça ne suffit pourtant pas à empêcher cette pratique.

Le site Internet FanPageTrading.com assure le marché en ligne des pages Facebook. Un autre service appelé Content Promoters fait sa publicité sur une page Facebook et propose des pages avec 1000 ou 2 500 fans pour 20 ou 40 dollars.

"Acheter et vendre des pages est contraire à notre politique et nous employons divers moyens pour aider la détection de pages suspectes", déclare un représentant de Facebook. La société est à l'affût d'autres méthodes qui permettent de s'emparer d'une page, comme le vol. "Nous aidons les administrateurs à conserver ou à reprendre le contrôle de leurs pages grâce à la vérification d'identité ou à l'aide individualisée."

Jason, qui évalue la valeur marchande de ses pages à plus d'un million de dollars, est aujourd'hui l'un des plus grands animateurs de Facebook, que ce soit en ayant acquis des pages il y a quelques années de cela ou parce qu'il s'est associé à des pages plus importantes pour accroître son réseau.

Upworthy, un site qui a obtenu 30 millions de lecteurs en 14 mois, en grande partie grâce à Facebook, s'est associé à des pages célèbres pour récolter des fans, à l'instar d'autres nouveaux sites, qui établissent des contrats de syndication et des promotions croisées avec des réseaux.

PolicyMic, une société qui compte plus de 10 millions de visites par mois et génère plus de 12 millions de dollars, est aussi partenaire de pages Facebook pour aider à la diffusion d'actualités.

Des rumeurs ont aussi accusé BuzzFeed d'avoir acheté de nombreuses pages Facebook pour amener son réseau à plus de 100 millions de visiteurs par mois, mais son directeur général, Jonah Peretti, a démenti en avoir jamais fait l'acquisition.

jonah peretti, directeur général de buzzfeed.
Jonah Peretti, directeur général de BuzzFeed. © Business Insider

Lorsqu'on lui a demandé combien de pages Facebook BuzzFeed possédait, Peretti a répondu qu'il ne pouvait citer un chiffre avec certitude.

"Nous possédons une page principale et ensuite je pense que les partenaires en ont une, a-t-il déclaré à Business Insider lors d'une interview. Nous n'achetons pas de pages. J'ai discuté avec des sociétés qui en achètent, elles expliquent tester leurs contenus et tirent leur épingle du jeu. Mais nous ne faisons pas cela".

Il a cependant ajouté que BuzzFeed entretenait des relations informelles avec les responsables d'importantes pages Facebook.

"Nous avons remarqué que si nous publions un article génial sur Barbie et que la page de Barbie le publie à son tour, les visites augmentent, indique-t-il. Il est quelques fois possible qu'un employé de BuzzFeed communique avec le gérant d'une autre page, de la même façon qu'ils contacteraient l'administrateur d'un blog ou d'un site Internet. Mais nous n'avons aucun accord ou échange que ce soit."

Par le passé, acheter et s'associer à d'autres pages Facebook étaient des moyens de s'assurer une notoriété sur le réseau social. "Il y a quelques années, vous pouviez être publié sur d'autres pages et le nombre d'adhérents que vous récoltiez était dingue", déclare Jason.

Depuis, Facebook a changé son algorithme EdgeRank, complexifiant la promotion croisée. La portée organique, le nombre de gens à qui un éditeur peut diffuser du contenu via ses propres pages, a diminué.

Aujourd'hui, il dépense sur Facebook plus d'un millier de dollars par jour en publicité

En réponse aux plaintes des propriétaires de pages, Facebook a récemment fourni une explication au déclin de la portée organique. "Il y a aujourd'hui bien plus de contenu qui est produit que de temps pour l'assimiler. En moyenne, à chaque fois qu'une personne se connecte sur son compte, 1500 actualités peuvent apparaître sur son Flux d'Actualités. Ce Flux, a-t-elle précisé, a pour but de proposer à chacun le contenu le plus pertinent à ses yeux." La plupart des contenus ne sont donc plus diffusés.

Pour les affaires comme celles de Jason, le développement n'est pas seulement frustrant, il a aussi un coût. Aujourd'hui, il dépense sur Facebook plus d'un millier de dollars par jour en publicité.

Il y a peu, le fondateur du site à succès Viral Nova, Scott DeLong, a comparé l'instabilité de Facebook à une catastrophe naturelle.

"Il est difficile, lorsque l'on atteint un million de fans sur Facebook de voir la portée des posts diminuer de moitié. Diriger une entreprise sur Facebook, c'est comme ouvrir un McDonald's sur un volcan en activité, a-t-il posté sur Twitter avant de rajouter : Vous ne savez jamais quand tout va exploser."

Pour assurer sa croissance sur Facebook, l'achat, la vente, le commerce et le regroupement de pages ont gagné en popularité. Mais il existe une autre façon réputée pour acquérir rapidement de nombreux fans sur Facebook : les pirater.

Facebook