Listes de mariage : trois modèles pour un marché en mutation Les listes universelles à compte bancaire

En 2003, l'agence de marketing interactif 1000Mercis créé le concept de la "liste universelle" avec 1000MercisMariage. Les mariés récupèrent les dons des invités sur un compte bancaire. Il n'y a plus le système limitatif des partenaires. La société se rémunère par deux biais : une commission de 4 % sur les dons, et la publicité.

aurélien beaumont, millemercismariage
Aurélien Beaumont, MilleMercisMariage © DR

"Les futurs mariés sont de plus en plus exigeants dans leurs choix de cadeaux. Ils abandonnent peu à peu les cadeaux traditionnels (vaisselle, mobilier...) dont ils sont suréquipés, pour aller vers des produits davantage personnalisés, comme les voyages de noce, des achats immobiliers etc.", explique Aurélien Beaumont, Directeur Internet des sites B2C de 1000Mercis.

Selon lui, "si ce système semble être plus coûteux avec ces 4 % de commissions, il est en réalité plus intéressant car nos clients peuvent bénéficier des promotions et des soldes en magasin. Ce qui n'est pas le cas, par exemple, chez 1001listes".

Deux autres acteurs ont suivi cette tendance : Ameliste et Zankyou. Créée en 2005, Ameliste facture l'envoi des listes aux invités (2 euros par envoi). Présent aux Etats-Unis également, le site offre aussi des conseils d'achats ainsi qu'une mise en avant pour les marques. Mais la plupart de clients font leurs achats de manière indépendante.

Zankyou, apparu en 2007, a fait le pari des mariages européens. Le site propose des versions en français, anglais, allemand, espagnol, italien et portugais, et se rémunère essentiellement via la publicité, mail il prend également une commission sur la paiement en ligne des dons (moins de 1 %).

Suite à l'appartion de ces sites, les grands magasins ont intégré à leurs offres la possibilité de récuperer un pourcentage des dons reçus en numéraire (en moyenne 10 %). Si le modèle de la liste universelle est encore un peu récent pour pouvoir juger de sa viabilité, il répond en tous cas à une demande croissante de la part des mariés qui demandent de plus en plus de flexibilté dans leur choix de produits, ainsi qu'aux nouvelles habitudes de cyberachats.



Consommation / 1000mercis