Le bitcoin sert-il à autre chose que vendre de la drogue ? Court-circuiter les banques

Pour les adeptes du bitcoin, l'un des principaux avantages de la monnaie virtuelle réside dans l'économie réalisée sur les commissions et taxes habituellement imposées par le système bancaire. Les paiements en bitcoins ne nécessitent aucun frais de la part des clients, ou bien des commissions extrêmement faibles : les utilisateurs peuvent en verser une, volontairement, pour rémunérer les mineurs qui confirment la transaction ou pour accélérer le processus. Ces commissions servent surtout à éviter que des utilisateurs de bitcoins ne multiplient les transactions factices pour surcharger les serveurs, et le montant des commissions n'a aucun lien avec le montant de la transaction. Pour les commerçants, l'utilisation du bitcoin est aussi avantageuse ; ceux qui choisissent d'accepter les paiements par ce biais n'ont plus besoin de payer une commission à une banque sur chaque transaction.

fabien hassan est spécialisé dans la régulation financière. 
Fabien Hassan est spécialisé dans la régulation financière.  © F. Hassan

Cependant, "la plupart des utilisateurs de bitcoins ne minent pas eux-mêmes pour gagner des bitcoins et ont besoin de créer un compte sur une plateforme d'échanges pour en acheter", explique Fabien Hassan, titulaire d'un master de droit économique et spécialiste des questions de régulation financière. Certaines sont même agréées par les autorités de régulation, à l'image de Bitcoin.de. "Les bitcoins y sont mis aux enchères et la plateforme prend une commission pour le change, en général à hauteur de 0,5% de la transaction. Sur Bitcoin.de, elle est ainsi de 1%, dont la moitié payée par le vendeur, et la moitié par l'acheteur."

Le Bitcoin présente surtout un avantage lorsque l'on cherche à transférer de l'argent à l'étranger. Il suffit d'envoyer ses bitcoins au destinataire. Il les convertira dans sa monnaie locale sans avoir à payer de frais, ou presque. "Pour transférer de l'argent à l'international, le bitcoin est tout simplement incomparable avec des frais bancaires, qui sont très élevés", reconnaît Fabien Hassan.

Eviter la fraude

Chaque transaction en bitcoins est validée par des opérations mathématiques qui rendent impossible de vendre plusieurs fois les mêmes bitcoins. Le transfert va directement de l'émetteur à son destinataire, sans aucun intermédiaire, et le paiement est absolument irréversible. Les entreprises sont donc protégées du risque de fraude. Et c'est le client qui décide du montant à envoyer. Pourtant, lorsque les plateformes d'échange connaissent des problèmes, à l'image de la fermeture brutale de MtGox et de sa mise en faillite, les détenteurs de bitcoins n'ont aucun moyen de déposer une réclamation et perdent leurs bitcoins. "Tandis qu'avec les banques classiques, en cas de vol, on peut réclamer un remboursement", souligne Fabien Hassan.

Bitcoins / Fintech