Youtube étend à la France ses liens "click-to-buy"


La plate-forme vidéo de Google, qui cherche toujours un moyen de monétiser son audience, étend sa fonctionnalité "click-to-buy" à huit nouveaux pays.

Aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, Youtube intègre déjà une fonctionnalité permettant d'acheter sur des sites partenaires les clips musicaux diffusés gratuitement par la plate-forme. Cette fonctionnalité est désormais étendue à huit nouveaux pays : la France, l'Australie, le Canada, l'Irlande, l'Italie, le Japon, la Nouvelle-Zélande et la Suède. Baptisée "click-to-buy", elle prend la forme de liens placé en bas de la vidéo, qui dirigent l'internaute vers une plate-forme légale telle que iTunes. L'objectif étant évidemment pour Google de monétiser l'audience de sa filiale, rachetée 1,65 milliard de dollars en 2006 (1,25 milliard d'euros).

Cette fonctionnalité, qui mène 50 % des utilisateurs britanniques de Youtube à acheter un titre en ligne après avoir visionné sur la plate-forme un clip du même artiste, est actuellement limitée aux clips musicaux. Mais le principe du "click-to-buy" aurait vocation à s'étendre aux vidéos, aux films et autres contenus accessibles gratuitement sur Youtube, qui deviendrait ainsi une plate-forme de commerce en ligne.

A ce titre, l'accord que Google a signé avec les maisons de disques Universal, EMI et Sony et les plateformes légales d'Amazon.com et iTunes constitue une avancée significative pour dégager des revenus de Youtube, dont la majeure partie est pour l'instant issue du partage des recettes publicitaires avec les fournisseurs de contenus et les ayant-droits. On peut en effet imaginer un modèle où Google prend une commission sur les ventes de musique ou de vidéo effectuées via ses liens "click-to-buy", même si le moteur de recherche n'envisage pas pour l'instant ce type de démarche. Premier site vidéo aux Etats-Unis, Youtube enregistrait d'après comScore plus de 100 millions de visiteurs en janvier 2009.

Google / Moteur de recherche