Ces sociétés qui ont failli racheter Facebook Microsoft investit dans Facebook pour écarter Google

  
   © S. de P. Microsoft

L'une des dernières offres émane de Microsoft. Son PDG Steve Ballmer propose à l'automne 2007 à son homologue de Facebook une opération très différente des offres précédentes. Se basant sur une valorisation de 15 milliards de dollars, il imagine un rachat en plusieurs temps.

Un premier investissement d'environ 250 millions de dollars apporterait à Microsoft 1,6 % de la société. Puis, le géant de l'informatique aurait la possibilité de racheter 5 % de Facebook tous les six mois. Au bout de cinq ans environ, Microsoft deviendrait majoritaire.

Cette hypothèse semble surprenante puisque Microsoft n'a jamais dépassé son investissement initial, malgré la croissance exceptionnelle du réseau social. En réalité, l'approche de Steve Ballmer avait pour but principal d'empêcher Google de s'offrir Facebook. L'investissement de 250 millions de dollars s'accompagnait d'ailleurs d'une clause obligeant Facebook à signaler toute offre de rachat venant de Google.

Microsoft / Google