Jeux d'argent : l'ouverture du marché pourrait être retardée


Le rapporteur du projet de loi encadrant le marché des jeux d'argent en ligne, estime que les délais sont "tendus" pour procéder à son ouverture au 1er janvier 2010.

Le marché des paris sportifs et des jeux d'argent en ligne pourrait ne pas s'ouvrir aux concurrents du PMU et de la Française des Jeux dès le 1er janvier 2010. Lors d'un colloque sur les jeux, le rapporteur du projet de loi encadrant cette ouverture, Jean-François Lamour, a estimé que les délais sont "tendus" pour respecter le calendrier fixé par le ministre du Budget, Eric Woerth (lire l'article L'ouverture du marché des paris sportifs sera effective en 2010, du 05/03/2009). Optimiste, l'ancien ministre précise que ces délais sont néanmoins encore "tenables".

Selon Jean-François Lamour, le projet de loi n'est toujours pas inscrit à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale, notamment à cause d'une surcharge de l'agenda parlementaire. Malgré cela, le député UMP ne se dit pas favorable à ce que l'urgence soit déclarée sur ce texte, ce qui permettrait un examen plus rapide. Or l'examen du texte, qui ne contente ni les buralistes, ni certains opérateurs, devrait faire l'objet de plusieurs amendements.

Ces déclarations interviennent alors que les différents acteurs de ce futur marché légal trépignent d'impatience pour communiquer. Alors que les partenariats entre opérateurs de paris et groupes médias se multiplient, Betclic a mi-avril bravé l'interdiction de Bercy et diffusé des publicités sur Europe 1, radio avec laquelle l'opérateur s'est par ailleurs associé pour proposer son offre à l'ouverture officielle du marché (lire l'article Le gouvernement dénonce la publicité illégale de Betclic, du 21/04/2009).

Paris sportifs / Jeux