Le FBI arrête Paul Ceglia pour escroquerie contre Mark Zuckerberg

Paul Ceglia affirmait détenir 84% de Facebook et accusait Mark Zuckerberg de l'avoir piégé. Aujourd'hui, Paul Ceglia se retrouve en prison.

Le FBI a arrêté vendredi dernier Paul Ceglia, un citoyen américain qui avait porté plainte contre Facebook en 2010 et qui réclamait 84% des parts du réseau social. Selon Reuters, la justice américaine lui reproche d'avoir trafiqué des preuves et de les avoir utilisées à l'encontre de Mark Zuckerberg. L'histoire remonte en fait à 2003 quand Paul Ceglia accusait Mark Zuckerberg de ne pas avoir respecté son contrat. L'accusé affirme en effet avoir commandé à l'actuel président de Facebook un site baptisé "The Face Book" pour 1 000 dollars, chacun des deux étant propriétaire de 50% du projet. Mais à ces 50% détenus par Paul Ceglia se rajoutait 1% du capital supplémentaire par jour de retard de mise en ligne à compter du 1er janvier 2004. Facebook ayant vu le jour le 4 février 2004, Paul Céglia revendiquait donc 84% du capital de Facebook. 
Selon l'enquête, les documents fournis par Paul Caglia concernaient en réalité un accord passé sur d'autres travaux réalisés par Mark Zuckerberg lorsqu'il était étudiant. Paul Céglia a donc été incarcéré pour avoir utilisé et trafiqué de fausses preuves, et notamment des emails de Mark Zuckerberg mentionnant l'accord. Il risque jusqu'à 20 ans de prison.

Facebook / Web 2.0