Le compte de Sarkozy n'a pas été piraté par hasard

L'enquête sur l'affaire du compte bancaire piraté du Président de la République prend une nouvelle tournure. En effet, la justice vient d'écrouer un nouveau suspect qui aurait essayé d'ouvrir des abonnements de téléphonie mobile à partir des coordonnées bancaires du père de Nicolas Sarkozy et de sa première épouse, Marie-Dominique Culioli. Doutant de voir derrière cela le simple fait du hasard, la police cherche maintenant à savoir comment ces données ont été récoltées.

Selon "Mediapart", l'enquête aurait mené jusqu'à la Société Générale, la banque qu'ont en commun Nicolas Sarkozy et ses proches. La police y a notamment découvert que 150 employés de la banque avaient consulté par simple curiosité les comptes du président. Néanmoins, les autres victimes de cette fraude - une cinquantaine - n'avait pas toutes un compte domicilié à la Société Générale. La police suspecterait donc l'existence de plusieurs "taupes" disséminées dans les banques françaises.

Mediapart / Compte bancaire