Un cofondateur présumé de Snapchat veut obtenir sa part du gâteau

Reggie Brown clame être le 3ème cofondateur de Snapchat que les deux autres auraient évincé. Les dépositions dont les vidéos ont fuité semblent lui donner raison.

Chacun se souvient du procès intenté à Mark Zuckerberg par les frères Winklevoss, qui leur a permis en 2008 d'obtenir des parts de Facebook, dont ils ont su prouver être les cofondateurs. Un soap opera du même tonneau secoue actuellement Snapchat.

Ancien camarade de ses deux cofondateurs Evan Spiegel et Bobby Murphy, à Harvard en 2004, Reggie Brown clame être le troisième cofondateur du service, que les deux autres auraient évincé en créant discrètement une nouvelles société sans l'y inclure. Dans une action en justice entamée en février 2013, il réclame un tiers de Snapchat au titre de sa paternité, qu'a toujours vigoureusement contestée la société.

Sauf qu'au vu des dépositions dont les vidéos viennent de fuiter sur Business Insider, Evan Spiegel et Bobby Murphy reconnaissent que Reggie Brown mérite effectivement "quelque chose" en contrepartie de son rôle au lancement de Snapchat. Par exemple, Evan Spiegel lui attribue l'idée de photos qui disparaîtraient immédiatement... Le principe fondateur de l'application !

Snapchat aurait successivement refusé une offre de rachat de 3 milliards de dollars par Facebook puis de 4 milliards par Google. Autant dire que pour les trois jeunes gens de 25 ans, anciens de la fraternité Kappa Sigma de Harvard, des centaines de millions de dollars sont en jeu.

Mark Zuckerberg / Snapchat