Une stratégie de croissance plutôt que de monétisation

Après avoir tenté quelques temps d'instaurer une version premium qui ne s'est pas révélée probante, le site a opté pour une commission (environ 2 euros) sur les trajets (uniquement pour la version française) depuis mai 2011. Avec cette méthode Blablacar est devenu rentable en France, mais investit encore tout dans l'expansion internationale. Il s'appuie pour cela sur les 10 millions d'euros récoltés grâce à trois levée fonds en 2009, 2010 (ISAI) et 2012 (Accel Partners).
©  Cécile Debise/JDN