Ce que vous réserve l'e-business en 2013 L'Internet mobile change de visage

La guerre des OS mobiles fera bientôt des victimes

Le cabinet Analysys Mason prédit que dans les 12 prochains mois, Android et iOS augmenteront marginalement leurs parts de marché sur les ventes de smartphones (respectivement de 56,4% à 58,1%, et de 21,5% à 22%), tandis que celle de Symbian chutera de 5,9% à 2,7% pour tomber à zéro en 2016. Magnetic ajoute que si Apple et Google bénéficient d'un fort élan sur le marché mobile, qu'ils entretiennent en accélérant la fréquence de leurs mises à jour, tel n'est pas le cas de Microsoft qui, en 2013, "échouera à devenir la troisième plate-forme mobile".

Un constat qu'IDC n'est pas loin de partager : selon le cabinet, il est urgent que Microsoft comme RIM parviennent à inciter au moins 50% des développeurs à concevoir des applications pour leurs plates-formes mobiles (contre 33% et 9% respectivement aujourd'hui), au risque sinon de devenir obsolètes. "Microsoft se bat comme un fou au travers de ses tablettes Surface et de son partenariat avec Nokia, mais le tic-tac de l'horloge se fait de plus en plus assourdissant", souligne Frank Gens, auteur des Prédictions 2013 d'IDC. "2013 sera l'année durant laquelle Microsoft et RIM feront un bond en avant ou disparaitront du marché mobile", ajoute-t-il.

La navigation mobile passe du browser aux apps

Faciles d'utilisation et ne requérant aucune connaissance technique, les applications sont en train de prendre le pas sur les navigateurs Web mobiles, affirme Geof Heydon du centre australien pour l'innovation haut débit. Gartner indique d'ailleurs que 81,4 milliards de téléchargements seront réalisés sur les appstores mobiles dans le monde en 2013, contre 45,6 milliards en 2012, les applications gratuites représentant 90% du marché.

D'ici 2014, le nombre d'applications mobiles de CRM disponibles sur les appstores aura été multiplié par 6 et d'ici 2015, un tiers des marques aura intégré le paiement dans ses applications mobiles. Gartner ajoute que d'ici 2016, l'utilisation des applications mobiles aura dépassé celle des noms de domaine Internet, faisant des applis mobiles le premier moyen de communication avec les marques.

Le cloud et le mobile ne feront bientôt plus qu'un

Forrester Research argue d'une part qu'une application mobile ne s'appuyant pas sur des services back-end n'a que peu de valeur, et d'autre part que seul le cloud computing permet de répondre de façon élastique aux besoins des utilisateurs tout en protégeant les datacenters de ce trafic. Selon Glenn O'Donnell, de chez Forrester, le mariage du cloud et du mobile est donc un cas typique de combinaison valant plus que la somme de ses composantes.

les opérateurs devraient progressivement mettre en place des offres d'abonnement
Les opérateurs devraient progressivement mettre en place des offres d'abonnement multi-écrans © Violetkaipa - Fotolia

Apparition d'offres d'abonnement multi-écrans

Accompagnant la multiplication des terminaux mobiles au sein des foyers, les opérateurs devraient progressivement mettre en place des offres d'abonnement multi-écrans afin de capter des revenus additionnels. L'émergence de ces dispositifs sera particulièrement visible au travers des offres LTE, prédit Analysys Mason.

Editeurs, marketers et développeurs vont également s'adapter au nouveau style de vie cross-device et multi-canal des consommateurs. D'autant que le tableau sera bientôt complété par la TV connectée et d'autres plates-formes vidéo non traditionnelles, qui devraient, au moins aux Etats-Unis, atteindre enfin une masse critique cette année, selon la société d'e-marketing Ignition One.

Android / Application iPhone