La Turquie bloque l'accès à Twitter

Suite à la publication sur le site de micro-blogging d'écoutes le mettant en cause, Tayip Erdogan a décidé de bloquer Twitter.

La Turquie a bloqué l'accès à Twitter dans la soirée du jeudi 20 mars. Cette décision fait suite à la publication sur le site de micro-blogging d'enregistrements d'écoutes téléphoniques mettant en cause le premier ministre Tayip Erdogan dans un scandale de corruption. "Nous allons supprimer Twitter. Je me moque de ce que pourra dire la communauté internationale", avait menacé le premier ministre lors d'un rassemblement électoral. Une menace mise à exécution et qui, à en croire Tayip Erdogan n'a rien à voir avec les libertés. "La liberté n'autorise pas l'intrusion dans la vie privée de qui que ce soit ni l'espionnage des secrets d'Etat sur la scène internationale par ces moyens", a-t-il ainsi justifié. 

La commissaire européenne en charge des nouvelles technologies, Neelie Kroes, a ouvertement dénoncé ce blocage, expliquant que "l'interdiction de Twitter en Turquie est sans fondement, inutile et lâche. Le peuple turc et la communauté internationale verront cela comme une censure. Ce qui est bien le cas." Des responsables de Twitter ont toutefois indiqué aux quelques 10 millions d'utilisateurs que compte le pays comment contourner le blocage via le service texte du réseau de téléphone mobile.

 

Twitter / Blog