Vente de SFR : Bouygues, Altice et Vivendi rappelés à l'ordre par l'AMF

L'Autorité des marchés financiers réclame plus de transparence dans les offres et rappelle le risque de sanctions.

La vente de SFR suscite beaucoup d'émotions du côté de sa maison-mère, Vivendi, comme du côté de ses prétendants, Altice et Bouygues. Alors que Vivendi s'est engagé dans des négociations exclusives avec Altice, Bouygues a répliqué en relevant son offre initiale. Les trois groupes étant cotés en bourse, l'Autorité des marchés financiers a tenu à mettre un peu d'ordre dans ce tohu-bohu médiatique en rappelant à tous les partis qu'ils étaient tenus de respecter les règles élémentaires de la communication financière. L'AMF explique avoir demandé à de nombreuses reprises des "éléments d'information supplémentaires" à Bouygues, Altice et Vivendi. 

"Ces demandes n'ayant à ce jour reçu que des réponses partielles, l'AMF réaffirme la nécessité d'informer le marché des caractéristiques des offres en présence", indique l'AMF. Elle rappelle à ces sociétés qu'elles "s'exposent à des risques de sanction en cas de non-respect de la réglementation boursière".

 

SFR / Bouygues