Comment Yahoo bénéficie des bonnes performances d'Alibaba

Le coeur d'activité de Yahoo progresse à nouveau, mais c'est d'Alibaba, dont il possède 24%, que viennent les meilleures nouvelles. D'autant que son IPO prochaine va lui apporter une belle enveloppe de cash. Pour des acquisitions ?

Les résultats de Yahoo au 1er trimestre 2014 sont très proches des attentes des analystes : un chiffre d'affaires en hausse de 1% à 1,087 milliard de dollars et 314 millions de dollars de résultat net. Les revenus provenant du display progressent de 2% à 409 millions de dollars : Yahoo a vendu 7% de publicités de plus, pour un prix 5% inférieur. L'activité search s'en sort mieux, en hausse de 9% à 444 millions de dollars.

Dans l'ensemble, des croissances peu flamboyantes mais des croissances quand même, pour le coeur d'activité du groupe. Le display n'avait pas progressé chez Yahoo depuis 2011, cette reprise est donc un bon signe. Elle contraste néanmoins avec les performances d'un Facebook, qui sur son dernier trimestre annonçait des revenus publicitaires en hausse de 76%, et même avec la croissance moyenne du marché : 18%.

La véritable réussite qui transparaît dans les résultats de Yahoo est donc plus probablement celle d'Alibaba, dont le groupe américain détient 24%. Ainsi que le révèle Yahoo, le géant chinois de l'e-commerce voit ses revenus s'élever de 66% à 3,1 milliards de dollars au 1er trimestre et son résultat net bondir de 110% à 1,4 milliard de dollars. De quoi dissiper les doutes de ceux qui voyaient sa croissance ralentir à l'approche de son introduction en bourse, prévue pour l'automne prochain. Une IPO qui pourrait devenir la plus importante de l'Histoire américaine, si la valorisation de la société atteint 200 milliards de dollars, comme le suggèrent les analystes les plus optimistes. Et comme depuis des années, la seule façon d'acquérir des parts d'Alibaba est d'acheter des actions Yahoo, il va sans dire que le titre de ce dernier s'échangeait comme des petits pains après l'annonce de ces résultats.

Autre enseignement intéressant : Yahoo dispose encore de 4,6 milliards de dollars de cash, soit seulement 400 millions de moins qu'à la même époque l'an dernier. Le groupe indique avoir au 1er trimestre racheté 12 millions de ses propres actions pour 450 millions de dollars. Depuis le début 2012, il a racheté pour 6 milliards de dollars de ses actions. Toujours au 1er trimestre, la firme a également dépensé 22 millions de dollars en numéraire (donc sans compter d'éventuels échanges d'actions ou earnouts) pour réaliser 8 acquisitions : celles de Vizify, Distill, Wander, Incredible Labs, Tomfoolery, Cloud Party, SPARQ et Aviate.

Sur les trois premiers mois de l'année, Yahoo a donc considérablement moins dépensé en acquisitions que durant les trimestres précédents. Le groupe y avait consacré 60 millions de dollars au 4ème trimestre 2013, 163 millions au 3ème trimestre et même 1 milliard au 2ème trimestre, en particulier pour mettre la main sur un Tumblr à 970 millions. L'objectif des 38 acquisitions réalisées depuis l'arrivée de Marissa Mayer à la tête de Yahoo : embaucher de nombreux talents, étoffer sa gamme de produits dans des domaines clés tels que le mobile et booster sa position dans le social et auprès des jeunes utilisateurs. Cette quête est-elle arrivée à son terme ? L'appétit de Yahoo pourrait à nouveau se renforcer après l'entrée en bourse d'Alibaba, qui devrait lui permettre de porter à 12 milliards de dollars son enveloppe de cash disponible.

Yahoo / IPO