Les marques parlent aux lecteurs du JDN - en savoir plus ?

Mettre en place le 3DS sans perdre de clients

Mettre en place le 3DS sans perdre de clients Afin de préserver le taux de transformation du marchand, l'utilisation du 3DS doit se faire avec réflexion et pertinence.

L'e-commerce représente un enjeu financier considérable en France avec près de 51,1 milliards de chiffre d'affaires en 2013. Comme pour les magasins physiques, les sites marchands sont eux aussi sujets au vol, à la fraude. Du petit fraudeur ayant dérobé une carte bancaire, aux réseaux professionnels internationaux, les pertes liées aux tentatives de fraude ont dépassé 1,7 milliard d'euros en 2012.

Afin d'éradiquer la fraude, de nombreux prestataires de paiement recommandent l'utilisation du 3D Secure aux marchands. Bien qu'efficace contre la fraude, cet outil, mal utilisé, peut dégrader la conversion. Il implique une étape supplémentaire lors du paiement, les cartes corporate ne supportent pas le protocole, les clients n'ont pas encore tous le réflexe de garder leur téléphone à proximité lors du paiement et les défaillances techniques, de moins en moins fréquentes certes, subsistent toujours...

Afin de préserver le taux de transformation du marchand, l'utilisation du 3DS doit donc se faire avec réflexion et pertinence.

 

Maîtrise de la Data et de la technologie

Activer le 3DS pour la totalité de ses clients peut faire perdre certaines transactions qui ne présentent pourtant aucun risque. Pour éviter cette baisse de conversion, il est  nécessaire de paramétrer le 3D Secure. Avec un bon paramétrage, le 3D Secure sera imposé uniquement aux profils à risque alors que ceux considérés comme fiables ne seront pas soumis à cette sécurité.

Le paramétrage du 3DS est donc l'une des clés pour obtenir le meilleur rapport "lutte contre la fraude/conversion". Pour bien paramétrer le 3DS, le prestataire de paiement doit connaitre au mieux le trafic des marchands en récupérant et en analysant la Data suivante :

 Données issues de la page de paiement (adresse IP, montant, règles de vélocité...)

 Comportement du client sur le site e-commerce

 Données du marchand (produit, prix, commande, type de client...)

 Données relatives aux impayés (Data accessible uniquement si le prestataire de paiement (PSP) est également établissement de paiement).

 Données CB de chaque client (pays de la carte, type de carte...). (Data accessible uniquement si le prestataire de paiement (PSP) est également établissement de paiement).

article3 lutter contre la fraude sans altérer les ventes 300
Conversion/ sécurité : il faut savoir où placer le curseur © Be2Bill

C'est grâce à l'analyse et à l'exploitation de l'ensemble de cette Data via un moteur de règles puissant que le prestataire de paiement pourra proposer au marchand un déclenchement du 3DS pertinent en fonction du profil d'un client, et ce, de façon automatisée et en temps réel.

À titre d'exemple, chez Be2bill, nous bénéficions grâce à notre statut d'établissement de paiement et de PSP d'une vision à 360° sur les données de transactions. Nous collaborons étroitement avec les marchands dans la définition des critères de notre moteur de règles. Cela permet de ne cibler que les fraudeurs et d'isoler les transactions non risquées. En proposant le 3DS débrayable sur plus d'une centaine de critères fixes et dynamiques, nous sommes en mesure de mettre en place une stratégie anti-fraude adaptée au business du marchand.

 

Expertise anti-fraude et approche collaborative

La lutte contre la fraude ne peut cependant pas être entièrement automatisée. Les méthodes des fraudeurs évoluent constamment, tout comme souvent la stratégie commerciale du e-commerçant, il est donc nécessaire que le marchand et le prestataire de paiement travaillent main dans la main afin de s'adapter aux changements et faire évoluer les filtres des outils de lutte contre la fraude.

Pour optimiser la prévention de la fraude, mettre à disposition du e-commerçant un moteur de règles puissant est un premier prérequis, mais l'assurance d'une continuité dans la pertinence ne peut être garantie que si le prestataire de paiement effectue aussi son rôle de conseil et de confirmation permanente de l'efficacité des outils.

Trouver l'équilibre entre conversion et sécurité

C'est ce que propose par exemple Be2bill, avec son équipe fraude qui surveille le trafic des marchands pour les informer des rares transactions frauduleuses passant les filtres avant l'envoi des commandes (pour éviter les envois perdus). Elle maintient également un taux d'impayés bas qui réduit le coût d'éventuelles pénalités des réseaux interbancaires. En parallèle, l'équipe de data analysts surveille les taux d'acceptation pour s'assurer que la prévention fraude ne s'effectue pas au détriment de la conversion.

Le prestataire de paiement se doit d'accompagner le marchand dans la définition d'une stratégie de lutte contre la fraude personnalisée et adaptée à son business, intégrant sa stratégie commerciale et son expertise métier. C'est cette approche collaborative dans la gestion du risque qui permettra une utilisation optimale du 3DS et de trouver le parfait équilibre entre conversion et sécurité. La fraude peut avoir un coût dévastateur mais la lutte contre la fraude peut aussi atteindre des coûts importants. En optimisant la lutte contre la fraude, il est possible de réduire ces coûts de façon à maximiser les revenus réels des e-commerçants.

 

Découvrez notre dossier "Solutions de paiement en ligne"

 

Lire aussi : 

Be2bill ON AIR / 3DSecure