Bic réactive ses perles du bac sur le Web

La marque de stylos propose depuis le début du mois de juin une demi-douzaine de perles du bac en vidéo. Bic veut ainsi travailler sa notoriété avant la période de la rentrée scolaire.

On ne change pas une recette qui marche. Baccalauréat oblige, Bic organise depuis le début du mois de juin une campagne de notoriété online autour des plus belles bourdes des lycéens. Après une première campagne similaire en 2006, le fabricant de stylos à bille a souhaité une fois de plus marquer les esprits des lycéens pendant une période traditionnellement stressante.

Pour l'occasion, Bic reprend en vidéo sept authentiques perles du bac, mettant en scène des séances d'oral interprétées par de faux professeurs, mais de vrais lycéens. Le tout sur un site dédié, Assurealecrit.com, conçu par l'agence Loadings. Depuis l'ouverture du site, le 4 juin, six des vidéos ont été régulièrement dévoilées. Une septième vidéo, cachée, permet aux visiteurs qui la trouvent de participer à un des deux concours proposés par le site doté de stylos édités en série limitée.

L'autre concours invite les internautes à proposer eux-mêmes leur propre perle. Ce concours du "meilleur scénario" est doté d'une planche de surf signée BIC Sport. Le site propose également aux lycéens quelques liens utiles pour réviser leurs examens, ainsi qu'une présentation de la gamme des produits Bic. Un module d'inscription aux offres et nouveautés de la marque est également disponible.

Si le fabricant de stylos espère avec cette nouvelle salve de perles, préparer en amont la rentré scolaire (le site sera disponible jusqu'à la rentré), il estime avant tout vouloir marquer les esprits avec une campagne légère, à l'image de sa marque. "Bic est une marque simple et proche des gens", explique Nathalie Hautecouverture, chef de groupe écriture chez Bic France. Le groupe a ainsi souhaité se démarquer de ses concurrents, sur un marché dans lequel l'essentiel des campagnes de communication n'ont pas lieu à la fin de l'année scolaire, mais à chaque rentrée.

L'intérêt du groupe pour le Web s'explique également par l'aspect peu coûteux du média. "Nous avons des moyens publicitaires restreints par rapports à ceux de nos concurrents sur le marché de l'écriture et de la papeterie, comme Stabilo ou Papermate, précise Nathalie Hautecouverture.

Cette campagne avait été en 2006 récompensée par cinq prix, dont le Cyber Cristal du marketing viral et du Cyber Crystal de l'humour décernés au Festival de Meribel. Lors de la première édition, Bic avait récupéré un peu plus de 40 000 inscriptions d'internautes, qui ont été réutilisées pour amorcer le trafic en 2007 (le site Assurealecrit.com avait alors été remis en ligne sans nouveaux contenus) et en 2008.

 La papeterie est par ailleurs un enjeu important pour Bic, puisqu'elle reste la première source de revenus du groupe, devant les briquets et les rasoirs. En 2007, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de près de 715 millions d'euros en papeterie, soit la moitié de son chiffre d'affaires.

Autour du même sujet