Konbini : un portail de contenus parrainés par les marques

Konbini, c'est du contenu gratuit financé par la pub et le parrainage des marques, mais pas du contenu publicitaire. La plate-forme de divertissement créée par deux anciens de la Chose prévoit de se lancer en avril.

On a beau essayer de faire rentrer Konbini dans l'une des nombreuses cases qui segmentent le marché de la communication interactive, l'agence résiste à la mise en boîte. Elle a, en revanche, des allures de boîte de prod. Konbini a été créée en début d'année par David Creuzot et Lucie Beudet, les deux fondateurs de Pekin, qui a fusionné en 2006 avec la Chose. La société se présente comme une "plate-forme interactive de divertissement premium, légale et gratuite, qui propose des programmes exclusifs pour les 15/35 ans." Son objectif : offrir un portail de contenus exclusifs vidéo et de qualité aux internautes, et se rémunérer en proposant aux marques de s'y associer. Le lancement du portail est prévu dans le courant du mois d'avril.

 

A la différence du contenu de marque divertissant, appelé aussi advertainment - très porteur ces temps ci - les contenus offerts sur la plate-forme de Konbini ne seront pas publicitaires. Konbini n'est pas une agence dédiée à la création de contenu de marque "Certes, c'est l'avenir des agences de publicité, mais ce n'est pas notre métier. Nous nous voyons plus comme un média, une chaîne, qui doit donc avant tout gagner l'adhésion du consommateur et conserver une certaine intégrité artistique."

 

Tous les contenus sur Konbini.com ne seront donc pas forcément brandés. Les marques viendront se greffer sur ceux qui peuvent leur correspondre, avec différents degrés possibles "d'endossement" : du simple sponsoring au placement de produit. Ce qui implique tout de même d'être en mesure d'intégrer les annonceurs en amont de la production. Et en effet, Konbini n'est pas seulement un média, la société porte aussi une casquette de co-producteur. "En fait, nous sommes à mi-chemin entre l'agent, le producteur exécutif et le studio, explique David Creuzot. Nous mettons en mouvement un nouvel écosystème."

 

Ce positionnement permet à la société de dix personnes de construire une ligne éditoriale indépendante faite de programmes événementiels, de séries et de musique, qu'elle achète avant d'aller voir les annonceurs, tout en sachant très bien en amont à qui elle pourrait les proposer. D'un côté, en cas d'opération très intégrée, elle peut personnaliser la présence de la marque au sein du programme. De l'autre, elle compte attirer les créateurs de programmes en les faisant non pas travailler pour les marques, mais pour leur portail. Konbini espère ainsi satisfaire toute la chaîne : les créateurs de contenu qui ont souvent du mal à se faire distribuer ; les internautes entre 15 et 35 ans qui consomment de plus en plus de divertissement sur le Web et sont à la recherche de formats "courts et nerveux" ; et les annonceurs, qui trouveront sur la plate-forme des supports de communication créatifs, porteurs d'image et de différenciation.

 

Résolument protéiforme, Konbini ne s'arrête pas là et propose aussi aux marques une prestation d'agence média : bannières, bandes-annonces vidéo, liens sponsorisés, achat d'espace...

 

Une première opération exclusive, mise en place avec Orange et visible sur le site Labattle.com, constitue pour l'instant la carte de visite de Konbini. Pour le lancement officiel de la plate-forme, mi-avril, David Creuzot annonce entre six et huit programmes. Six annonceurs seraient sur les rangs, parmi lesquels un constructeur automobile et un représentant de la grande distribution alimentaire. Le ticket d'entrée qui leur est proposé serait, selon les mots du fondateur et président, "inférieur au coût d'une opération de buzz traditionnelle".

 

En vitesse de croisière, la plate-forme vise à fidéliser autour de la marque Konbini une audience de 3 à 4 millions de visiteurs uniques, consommant pour les membres inscrits 1 heure de programmes par semaine. Des méthodes de ciblage comportemental pourraient être utilisées pour pousser les programmes les plus en affinité aux internautes membres. En termes de stratégie de développement, la priorité de Konbini consiste à ouvrir dès le mois de septembre un bureau à Londres. 

Autour du même sujet