Qu'est-ce que l'effet Streisand ? Ralph Lauren a voulu faire taire des blogueurs

Ralph Lauren a également fait l'amère expérience de l'effet Streisand. Fin 2009, le blog "Photoshop Disasters", spécialisé dans la publication de photomontages et retouches numériques ratées reproduit une publicité papier pour la marque de prêt-à-porter. Cette image, censée être diffusée uniquement dans la presse magazine japonaise, montre un mannequin dont la maigreur a été exagérément accentuée à coup de retouches. Quelques jours plus tard, le blog "BoingBoing" publie à son tour l'image.


le blog 'photoshop disasters' avec la photo de la publicité de ralph lauren
Le blog 'Photoshop Disasters' avec la photo de la publicité de Ralph Lauren © Capture d'écran / Photoshop Disasters

Au bout d'une semaine, Ralph Lauren fait parvenir une mise en demeure aux deux sites ainsi qu'à leurs hébergeurs de retirer cette image sous peine de poursuites judiciaires. Blogspot, qui héberge Photoshop Disasters s'exécute, mais pas Priority Colo, l'hébergeur de BoingBoing. Ce dernier décide de re-publier la photo dans un nouveau billet, assortie d'une copie de la mise en demeure envoyée par le cabinet d'avocat de la marque de vêtements. "Au lieu de répondre à leur menace judiciaire en retirant notre critique de leur publicité, nous allons nous moquer d'eux" annonce même le blog.


Cette résistance va être payante. La tentative de censure de Ralph Lauren est reprise par de nombreux blogs et sites médias. Yahoo, ABC News, The Register ou Le Huffington Post relatent le litige. La photo incriminée est quasi-systématiquement reproduite, rendant encore plus délicate pour la marque la traque de cette image en ligne. Et la campagne de publicité que Ralph Lauren vient de s'offrir via son service juridique commence à être embarrassante. La marque est soupçonnée de banaliser l'anorexie avec cette publicité et tente d'intimider des blogueurs qui la critiquent.


Après trois jours de polémique, la marque décide finalement de se fendre d'un communiqué d'excuses, dans lequel reconnaît être responsable de cette mauvaise retouche d'image et assure avoir pris des dispositions pour que ce genre d'erreurs ne se reproduise pas. Cinq jours après ces excuses, le mannequin photographié dans cette publicité accusait Ralph Lauren de l'avoir licenciée en raison d'un prétendu surpoids. De quoi offrir au couturier une seconde polémique.

Autour du même sujet