Les bonnes feuilles du "Guide de l'influence" Les tactiques de base pour exister dans la médiasphère

"... L'observation et le suivi de la médiasphère sont les principales missions du responsable de la veille. En temps de lancement d'un message ou en temps de réaction, voici quelques exemples de tactiques de base que vous pourrez utiliser : 

 l'infiltration (observation des procédés concurrents) ; 

 le flooding (angle technique – propagation d'un flux important d'information pour noyer les canaux de communication) ; 

 le coup (angle médiatique – propagation d'une information à forte portée médiatique) ; 

 l'intervention (angle politique – action de lobbying pour diminuer de manière directe ou indirecte l'impact d'une information néfaste et négative).

NB : ces différentes tactiques peuvent être utilisées tant sur un mode offensif que défensif, c'est pourquoi nous ne ferons pas de distinction. 

 

Exemple 1 : la tactique d'infiltration

De nos jours, l'infiltration est rendue possible par l'explosion des réseaux sociaux et par la vulgarisation des outils de veille et d'alerte. La mise en place de dispositifs permettant le dialogue et l'échange avec les acteurs du débat en ligne est possible et peu risquée. L'infiltration est très utile pour mieux comprendre les logiques collectives autour d'une marque, d'un service, d'un produit, d'une société, d'un personnage public ou d'une cause. 

 

Exemple 2 : la tactique de flooding

Le flooding correspond à la mise en ligne massive de contenus multi-supports (texte, photo, vidéo), avec pour objectif de prévenir ou de diluer une information négative. Pour pratiquer le flooding efficacement il faudra associer au contenu la même série de mots-clés pour renforcer le champ lexical sur la thématique donnée. Ainsi, lorsque des critiques surviendront, elles ne pourront pas atteindre la même rigueur dans le référencement de mots-clés. 

Une tactique de flooding peut être mise en place sans attendre d'être en temps de réaction, pour créer sur la durée un flot d'informations positives qui, à terme, s'avérera très utile. 

 

Exemple 3 : la tactique du coup

Le "coup" correspond à la propagation d'une information à forte valeur ajoutée qui serait diffusée avec la volonté de marquer l'opinion et d'alimenter les discussions publiques. Un coup fait souvent écho à la médiatisation d'une attaque que l'organisation souhaite stopper ou marginaliser. 

 

Exemple 4 : la tactique de l'intervention

L'utilisation de cette action est très sensible. Une intervention en direct et pas suffisamment réfléchie peut être, dans certains cas, désastreuse. Il faudra donc à ce moment choisir des chemins de traverse et maintenir une extrême discrétion médiatique pour parvenir à l'objectif... "

Autour du même sujet