Les bonnes feuilles du "Guide de l'influence" Le "hub", un cône d'influence

"... Issu des recherches précédemment développées sur la nouvelle consommation des médias et le bouleversement du paysage médiatique depuis l'apparition d'Internet et des technologies mobiles, le hub se définit comme le concentrateur de l'influence globale

 

L'univers du hub au sens large est l'espace où gravitent l'ensemble des relais de transmission de l'information, tous supports confondus : presse, radio, télévision, Web, mobile, terrain, relais d'opinion. Parmi eux, certains ont plus d'autorité que d'autres, c'est justement cette classification que le hub tente d'opérer. Pour cela, nous partirons de la "longue traîne" de Chris Anderson , et de la "loi des 80-20", théorie selon laquelle 80 % des relais de l'information ne composent que 20 % de l'influence, tandis que 20 % des relais de l'information composent 80 % de l'influence. Cela signifie que la grande majorité des relais qui existent ne font pas véritablement autorité, et qu'il faut donc se concentrer sur la minorité qui, elle, détient une véritable influence sur la propagation de l'information. Une démarche qui constituera pour vous un gain de temps considérable, puisque "suivre" le maximum des sources d'information qui parlent de votre marque est un travail trop long et trop fastidieux; mieux vaut vous concentrer sur les sources qui comptent dans votre domaine d'activité. 

 

L'univers du hub peut se visualiser sous la forme d'un long cône, dans lequel les 80 % de relais "secondaires" à faible influence formeraient une traîne étalée dans l'espace médiatique, et les 20 % de relais influents un volcan progressif vers les relais à plus forte autorité. 

 

Cet univers est ensuite divisé en trois médiasphères :  

 la médiasphère du "hub", qui comprend l'ensemble des relais qui "font" l'influence aujourd'hui : Le Monde, TF1 et France2, Rue89, Europe1, etc. ; 

 la médiasphère du "Mesh in", qui comprend tous les relais "montants" qui ne sont pas encore influents aujourd'hui, mais qui sont susceptibles de l'être demain, car ils ont un fort potentiel d'autorité, type Slate.fr ; 

 la médiasphère du "Mesh out", qui comprend au contraire les relais "descendants" considérés comme "has been", et qui n'ont pas ou plus le niveau d'influence nécessaire pour peser dans la médiasphère, type Second Life.

..."

Tf1