Les gros annonceurs français se dispersent sur le Web

L'agence NPA Conseil a publié un baromètre du rayonnement numérique des 10 premiers annonceurs français, qui révèle une tendance à la dispersion de la part des marques.

Soucieux d'analyser le positionnement numérique des 10 plus gros annonceurs français tous médias confondus, l'agence NPA Conseil a passé au crible près de 35 critères relatifs à leur stratégie de communication online. Aux bons élèves tels qu'Orange et les marques automobiles, l'étude oppose les cancres de la grande distribution et de l'agro-alimentaire qui ont du mal à sortir du discours "marchand" traditionnel pour affirmer leur identité de marque online.


L'agence souligne aussi la place croissante du "rich media" et des réseaux sociaux dans la communication numérique des annonceurs qui multiplient les points de contact pour toucher leur cible. Une volonté d'être présent sur tous les créneaux qui confine cependant souvent à la dispersion. "Entre sites spécialisés (corporate, RH, RSE, Fondation...) ou thématiques (promos, modèles phares...), aucun des annonceurs ne compte moins d'une demie douzaine de sites Web français", note ainsi l'étude.

Ancre