Bouygues Telecom mise sur le gratuit pour développer l'Internet mobile

Pour accompagner ses forfaits Internet mobile "illimités" et encourager les usages, l'opérateur multiplie les contenus gratuits sur son portail. Dernier exemple en date, un site de jeux gratuits avec Cellfish Media.

Depuis plusieurs mois, Bouygues Telecom multiplie les contenus gratuits sur son portail i-mode, dans le but de développer l'usage du multimédia mobile. L'opérateur avait ainsi été le premier, en juin 2007, à lancer un service de jeux gratuits avec Miyowa. Une expérience semble-t-il concluante puisqu'il la renouvelle, à plus grande échelle cette fois, avec l'éditeur et distributeur de contenus mobile Cellfish Media. Un changement de modèle économique est en train de s'imposer aux éditeurs.

 

Les clients de l'opérateur accèdent gratuitement - c'est-à-dire sans surcoût - à un catalogue de plus de 700 jeux sur le site "Xtragames". Ils sont exposés de deux manières à la publicité. Avant d'accéder au jeu, deux écrans s'affichent, commercialisés auprès de tiers ou pour promouvoir les offres payantes de Cellfish Media. Ensuite, les clients doivent accepter d'être sollicités deux fois par mois en "Wap push" (des SMS avec liens vers un site), là encore soit par des annonceurs soit pour orienter vers les offres du prestataire. Celui-ci apporte une offre clés en main, mêlant contenu et publicité.

 

L'opérateur a décidé de faire décoller l'Internet mobile en "invitant" les éditeurs et aggrégateurs à s'orienter vers le gratuit. "Les clients refusent de payer sur mobile ce qui est gratuit sur le Web. Ils veulent une continuité. Donc depuis dix mois nous poussons nos éditeurs à faire du gratuit en leur disant : prenez l'exemple du Web et faites la même chose sur l'Internet mobile", explique Olivier Laury, directeur des contenus de Bouygues Telecom. Une approche partagée par le prestataire. "Il y a environ 50 millions de terminaux en France, mais seulement 10 millions font du multimédia mobile, dont la moitié en gratuit", indique Nicolas d'Hueppe, directeur général de Cellfish Media France.

 

L'opérateur dit en être à la moitié de son effort pour rendre l'Internet mobile gratuit. Il annonce entre 70 et 100 sites gratuits sur environ 350. Parmi eux, le site "0 euro jeux" de Miyowa, concurrent de Xtragames.  "Notre philosophie est celle d'un Internet mobile ouvert, permettant la concurrence entre éditeurs de contenus", explique Olivier Laury. 

 

Mais les éditeurs trouvent-ils leur compte dans ce passage au gratuit ? "Il ne s'agit pas de cannibaliser nos offres payantes", précise Nicolas d'Hueppe. La gamme de contenus proposés gratuitement par Cellfish Media est formée par les milieux et fonds de catalogues des éditeurs, dont une part limitée des jeux est généralement mise en avant par les opérateurs. Les jeux disponibles ne sont donc pas des titres phares, qui restent payants. Le distributeur de contenus espère avec le gratuit élargir sa clientèle, au-delà des 15-20 ans, les plus gros consommateurs. Il vise notamment les personnes plus âgées, qui ont parfois une appréhension de l'Internet mobile, ainsi que les utilisateurs les plus sensibles au prix.

 

L'initiative de Bouygues Telecom est un exemple de la volonté actuelle des opérateurs de favoriser les usages du multimédia mobile. Orange vient ainsi de lancer Mysocialplace, un portail de services communautaires (lire Orange facilite l'accès aux contenus communautaires mobile, du 14/03/08). Des initiatives côté contenus qui accompagnent de nouvelles offres tarifaires. Les opérateurs proposent en effet de plus en plus des abonnements comprenant l'accès - presque - illimité à l'Internet mobile. Un paysage général bien différent d'il y a encore un an, quand les opérateurs étaient accusés par beaucoup de freiner l'usage de l'Internet mobile (lire Les opérateurs : freins au développement du multimédia mobile ?, du 01/02/07).  

     

Media / Jeux