Orange et Nokia font front commun sur les contenus pour mobiles

Pendant trois ans, Orange et Nokia partageront leurs revenus issus de la vente de contenus et de services aux abonnés haut débit mobile de l'opérateur français. Ce contrat couvre 9 pays en Europe.

Orange et Nokia ont finalisé leur rapprochement dans les contenus sur mobile évoqué lors du Mobile World Congress de Barcelone de février dernier. L'opérateur français et le constructeur finlandais ont ainsi signé un partenariat de 3 ans, couvrant 9 pays en Europe, dans lesquels ils vont fournir une offre commune de services à valeur ajoutée. L'accord couvre la France, le Royaume-Uni, l'Espagne, la Pologne, la Suisse, la Belgique, la Roumanie, la Slovaquie et la Moldavie.

 

Les deux groupes ont ainsi convenu de s'allier pour proposer leurs gammes de services mobiles sur certains terminaux Nokia distribués par Orange en Europe. 10 appareils, qui seront mis en circulation au cours du second semestre, sont dans un premier temps concernés.

 

Au début de ce partenariat, les services proposés seront les portails de vente de musique des deux sociétés, Orange Music Store et Nokia Music Store, leurs portails de jeux,  jeux Orange et NGage, ainsi que les services cartographies de Nokia. D'autres contenus enrichiront l'offre, au fur et à mesure de la montée en puissance du portail Ovi de Nokia et de celui d'Orange. "Le but de cette opération est d'établir une dynamique favorisant l'adoption massive des services numériques mobiles axés sur le divertissement", expliquent-ils.

 

Ce rapprochement va néanmoins plus loin qu'un simple partenariat. Ainsi, les deux groupes ont signé un contrat de partage de revenus sur le chiffre d'affaires réalisé dans le cadre de cet accord. Orange touchera donc une commission sur le chiffre d'affaires généré sur le portail Ovi, et inversement, Nokia percevra un pourcentage des ventes réalisées sur le portail d'Orange. Par ailleurs, les deux groupes ont conclu un accord de partage de revenus publicitaires. Certains éléments du partenariat seraient exclusifs, mais l'opérateur refuse de préciser lesquels.

 

Concrètement, cet accord concerne tous les abonnés haut débit mobile d'Orange dans ces 9 pays. C'est-à-dire ses abonnés aux réseaux Edge et 3G. Au 31 mars, le groupe en comptait 15 millions dans le monde, dont 8 millions en France, 2 millions au Royaume-Uni, 2 millions en Espagne, et 260.000 en Pologne.

Orange / Haut débit