Réactions au choix des 13 futures chaînes de la TV mobile "Un début de lancement commercial pour les fêtes de fin d'année"

"La TV mobile personnelle en mode "broadcast" est déjà un grand succès d'usage en Corée et au Japon, avec respectivement environ 10 millions et 20 millions d'utilisateurs (28,8 millions de terminaux mis sur le marché à mars 2008 au Japon).

 

Aux Etats-Unis, ATT a lancé, en mai 2008, un service TMP utilisant la technologie MediaFlo (58 villes couvertes), faisant suite au lancement en 2007 de l'offre V-Cast de Verizon Mobile sur la même technologie (40 villes couvertes dans 25 états).

 

La TV mobile en Europe

En Europe, après l'Italie, les principaux pays ont lancé ou se préparent activement pour être au rendez-vous des grands événements de 2008/2009.

 

En Italie, en 2006 lancement de 3 offres pour la coupe du monde de football. Début juin 2008, 3 Italia a mis à la disposition de ses abonnés un accès à 6 chaînes TV.

 

En juin 2008, pré-lancement commercial d'un service TMP en Finlande (3 chaînes gratuites), utilisant la technologie DVB-H. En mars 2008, 40 % de la population est couverte.

 

A l'occasion de l'Euro 2008, Media & Broadcast a lancé la Télévision Mobile Personnelle en Autriche. Ce lancement constitue la première phase du développement de la TMP dans l'ensemble du pays, avec un objectif de couverture de 50 % de la population à fin 2008.

 

Swisscom a lancé, en Suisse, un service commercial de télévision mobile le 13 mai 2008. Le réseau couvre 44 % de la population en mai 2008.

 

En Allemagne, le consortium Mobile 3.0 a lancé son service donnant accès à 9 chaînes dans 4 villes (Hambourg, Munich, Francfort et Hanovre) le 1er juin 2008.

 

La TV mobile en France

 

En France, la télévision sur mobile lancée en 2004 sur les réseaux UMTS connaît un certain succès, les trois grands réseaux (SFR, Orange, Bouygues Telecom) diffusent chacun plusieurs dizaines de chaînes.

 

Ce succès est en train de devenir un handicap fort puisque ces réseaux visant la consommation point à point (unicast) sont aujourd'hui très vite saturés. Par contre, ils présenteront l'immense avantage dès le lancement commercial du nouveau réseau, cette fois-ci broadcast (utilisant la norme DVB-H), d'assurer une "continuité de service" pendant tout le développement du nouveau réseau.

 

Le projet industriel français TMP qui se situe dans un cadre Européen (normes DVB-H et DVB-SH reconnues normes européennes), implique plus d'une centaine d'entreprises françaises (éditeurs de télévision, opérateurs, fabricants de logiciels, de terminaux, entreprises de production etc.) et est déjà créateur d'emplois.

 

Le CSA a annoncé le 27 mai la sélection des 13 éditeurs : BFM TV, Canal plus et i>Télé, Direct 8 , Europacorp TV, M6 et W9, NRJ 12, NT1, Orange sport TV, Virgin 17, TF1 et Eurosport. Le ministère de la Culture et de la Communication avait de son côté préempté 3 chaînes pour le service public (France 2, France 3 et Arte).

 

Aujourd'hui, fin juillet 2008, d'importantes étapes restent à franchir :

 

 Les 13 chaînes sélectionnées négocient avec le CSA, les conventions qui leur ont été présentées par le CSA (ce sont des conventions assez classiques reprenant la législation et imposant notamment des obligations d'investissement dans la production, de couverture de réseau, de contrôle parental etc....).

 

 Au plus tard au 15 septembre 2008, le CSA devrait remettre les conventions signées. C'est à cette date qu'il devrait, s'il n'y a pas de problème particulier, donner le "top départ" à la création de la société dite Multiplex qui regroupera les éditeurs sélectionnés, préemptés et peut-être les opérateurs (si ces derniers financent au moins 15 % du réseau).

 

Il est évident qu'une participation des opérateurs au financement du réseau présente de grands avantages, notamment celui d'avoir plus vite un réseau très dense et aussi un nombre de terminaux favorisant le choix des consommateurs.Ce délicat problème est en cours de règlement et aura un impact fort sur le modèle économique.

 

Le Multiplexe créé dans les deux mois (sans ou avec les opérateurs) aura de nombreuses responsabilités. J'énumère les principales :

 

 Un rôle technique (déployer et assurer la bonne gestion du réseau, c'est-à-dire convertir les engagements de couverture des chaînes en plan de déploiement, villes et rythme en accord avec le CSA. Faire assurer la diffusion technique des services et réguler la qualité).

 

 Un rôle de gestion (assumer la gestion juridique, financière. Perception des contributions financières auprès des membres du Multiplex, paiement des coûts de diffusion etc....).

 

On comprend alors pourquoi le législateur a donné deux mois aux éditeurs pour se mettre d'accord sur la constitution de cette structure qui va déterminer les partenaires, les systèmes de gouvernance, les modalités de prise de décision du Multiplex.

 

Les éditeurs, ont, il faut le reconnaître un pouvoir important de dessiner ce que sera en France la télévision mobile demain...

 

Les mois suivants devront permettre de mettre en place la tête de réseau, le dessin du réseau, de construire les premières plaques. Parallèlement, le Multiplex donnera aux différents constructeurs via les opérateurs, les spécifications qui devraient être disponibles pour assurer un début de lancement commercial pour les fêtes de fin d'année."

 

Janine Langlois-Glandier, Présidente du Forum TV Mobile.

CSA