Adyoulike exporte ses native ads au Moyen-Orient

Le français Adyoulike s'associe à la société dubaïote Pixel Pure Hat pour attaquer un marché où le CPM oscille entre 80 et 100 euros.

Le français Adyoulike, a décidé d'exporter sa technologie au Moyen-Orient où il s'associe à la société dubaïote Pixel Pure Hat pour commercialiser ses solutions de native ads. "Le partenariat avec la société d'Abdullah Wreikat, un fin connaisseur du marché local, va nous permettre d'aller très vite sur ce marché de niche, mais très prometteur", explique le PDG d'Adyoulike, Julien Verdier. De fait une première campagne en langue arabe a déjà été déployée pour le comte d'Emirates Nuclear Energy Corporation (ENEC) au sein du réseau de l'éditeur ArabGT. Les annonceurs, qu'ils viennent du secteur automobile, du luxe, des FMCG ou autre, commencent à peine à embrasser la tendance native ads. "Le marché ne concerne peut-être pas plus de 10 millions d'internautes mais il est très intéressant en valeur, avec un CPM qui oscille entre 80 et 100 euros, presque 10 fois plus que les tarifs pratiqués dans l'Hexagone", analyse Julien Verdier. 

Dans cette optique, Adyoulike possède un véritable avantage concurrentiel vis à vis des Nativo et consorts, tous basés aux US, qui ne disposent pour le moment pas d'intermédiaire local. "C'est un véritable partenariat que nous avons monté avec Abdullah Wreikat, qui devient le revendeur exclusif de notre technologie pour la région, et qui a été formé par nos équipes, à Paris et lors du salon Dmexco", explique Julien Verdier. 

Adyoulike, qui vise 10 millions de dollars de chiffre d'affaires pour l'exercice 2014, a connu une croissance de 250% de ses revenus au premier semestre. Le rachat de deux sociétés anglaises, Content Amp et Video Native Limites, en 2014 doit lui permettre d'alimenter son positionnement à l'international en général et au Royaume-Uni en particulier.

Coût pour mille