Facebook attire désormais près de 157,5 millions d'Européens

La plateforme attire aujourd'hui plus de la moitié de la population européenne. Mais elle expérimente elle aussi les aléas d'un marché très fragmenté.

Facebook capte désormais près de 157,5 millions d'utilisateurs en Europe de l'Ouest, soit 51,3% de la population de la région, selon les dernières estimations d'eMarketer. Et 80% de ces utilisateurs sont aujourd'hui des mobinautes. Une audience qui fait de la plateforme un écosystème incontournable pour les annonceurs.

Légende par défaut © eMarketer

"Le reach de Facebook, ses options de ciblage, ses modèles de publicité sur mobile et leurs performances... Tous ses facteurs font qu'il est très difficile pour une marque de ne pas inclure Facebook dans son mix-media aujourd'hui", explique ainsi Guy Kedar, associé en charge du digital et social au sein de l'agence MEC, interrogé par eMarketer. Et les performances de la plateforme en Europe semblent lui donner raison avec une croissance de son chiffre d'affaires publicitaire de 59,9% en 2014 pour s'élever à 3,13 milliards de dollars. Des chiffres en deçà de ceux réalisés en Amérique du Nord (+66% et 5,29 milliards de dollars de chiffre d'affaires) mais qui sont symptomatiques de l'ampleur prise par l'Américain en Europe. Une montée en puissance pas si étonnante, tant le vieux continent et son voisin d'outre-Atlantique se ressemblent, estime eMarketer. "La demande pour des formats rich medias tels que la vidéo ou Instagram est très fortes sur ces marchés qui sont portés par des marques puissantes avec une consommation médias très proche de celle des Etats-Unis", note ainsi Matt Idema, directeur des produits marketing publicitaires de Facebook. 

L'Europe n'en reste pas moins une terre de défis pour Facebook. Tout simplement parce qu'il s'agit d'un marché ultra fragmenté... et donc compliqué à appréhender dans sa globalité. Les marques pan-européennes peuvent elles-mêmes avoir des identités différentes selon les pays, note l'organisme. Une fragmentation qui se retrouve également dans les législations. Sous le coup d'enquêtes de plusieurs Cnil européennes, la plateforme s'est d'ailleurs émue de cette prolifération symptomatique d'un manque de cohérence européen

 

Facebook / Marché publicitaire