Nuzzel, l'appli de curation de news qui joue sur les plates-bandes de Facebook et Twitter

Le service vient de réaliser une nouvelle levée de fonds et pourrait bien être LA solution qui fera l'intermédiaire entre les lecteurs et les contenus des médias.

L'application de curation de news qui fait le plus parler d'elle en ce moment n'est pas celle qu'Apple s'apprête à lancer. Il s'agit de Nuzzel, un service qui vous propose de combiner vos fils d'actualités Facebook et Twitter au sein d'un même espace, en hiérarchisant les informations qui y sont diffusées en fonction de leur pertinence et de l'attrait que vous pourriez y porter. Un travail de curation qui part du principe que votre fil d'informations est d'autant plus intéressant qu'il reflète les contenus les plus partagés et likés par vos proches et collègues. Une logique qui intrigue le monde des VC au point que l'application vient d'annoncer une nouvelle levée de fonds, quelques temps après une première levée de 3,4 millions de dollars. Une levée dont le montant, à en croire son PDG Jonathan Abrams (ancien fondateur de Friendstr), "est loin d'être énorme" mais qui a attirée de belles pointures du monde médias dont Andrew Miller, ancien PDG du Guardian, Jim Friedlich, ancien VP du Dow Jones, ou encore Gordon Crovitz, ancien éditeur du Wall Street Journal.

Le salut de Twitter ?

Et pour cause : de plus en plus d'insiders du monde tech affirme que la start-up fait mieux que Facebook et Twitter en matière de curation des articles d'information. Ainsi Chris Sacca, actionnaire de Twitter (et un de ses détracteurs les plus virulents) affirmait-il en juin dernier que Twitter devait absolument mettre la main sur Nuzzel pour régler une bonne fois pour toute son problème de hiérarchisation chaotique de l'information. Un journaliste du Wall Street Journal ne pense pas autre chose lorsqu'il révèle qu'avant même d'ouvrir Twitter, il passe par Nuzzel, "une appli cliente de Twitter qui digère mon flux Twitter pour moi, en me montrant les liens les plus populaires de mon réseau au cours des dernières 24 heures" Car si Twitter a essayé de remédier à cet aspect "fourre-tout", en lançant des outils du type "Pendant que vous étiez absent" ou en lançant des alertes lorsque plusieurs personnes que vous suivez évoquent un sujet, la plateforme reste encore relativement hermétique et le contenu important pas toujours facile à identifier.

Beaucoup croient de fait que Nuzzel jouera un rôle crucial au moment de connecter les médias et leurs contenus avec les lecteurs intéressés. Un constat que semble partager Jonathan Abrams lorsqu'il annonce que les investisseurs vont l'aider à réfléchir aux moyens "d'offrir un widget ou quelque chose dans le genre pour permettre aux éditeurs d'utiliser des flux syndiqués en provenance de Nuzzel". Un premier pas sans doute vers la personnalisation de l'information… et la monétisation de Nuzzel. 

Twitter / Curation