Christophe Collet (S4M) : "Avec le CPLP, les annonceurs ne paient que pour les mobinautes qui vont chez eux"

Le fondateur de la plateforme programmatique mobile veut faire disparaître la fraude des pubs sur mobile avec ce nouveau modèle d'achat au cost per landing page. Il explique pourquoi.

Le fondateur de la plateforme programmatique mobile française S4M, Christophe Collet, était l'invité de l'émission #Media, organisée par le JDN et CB News. Il venait s'exprimer sur les dernières actualités de la société qu'il a fondée en 2011 pour en faire aujourd'hui un des acteurs majeurs de l'écosystème programmatique mobile.

Pour porter plus loin sa promesse de "toucher le bon mobinaute au bon endroit et au bon moment", S4M vient de lancer une technologie accréditée MRC permettant "aux annonceurs de ne payer que pour des mobinautes qui atterrissent chez lui". A savoir, une impression 100% chargée + une seconde + un clic net de fraude + un site 100% chargé + une seconde. Un modus operandi rendu possible par les algortihmes de S4M qui lui permettent d'acheter les impressions les plus susceptibles de mener à une visite. 

La plateforme a déjà testé le dispositif aux US, pour le compte de la division luxe et voyage de L'Oréal. "Un premier succès avec une augmentation du nombre de taux de clics mais aussi la certitude pour la marque de ne payer que pour les mobinautes qui ont vu le détail de son offre", explique Christophe Collet. 

Avec l'ouverture de bureaux à Berlin, Londres, New York, São Paulo puis Singapour, la société ne cache pas une ambition internationale que la levée de fonds de 6 millions d'euros réalisée en juin 2015 doit permettre d'appuyer. Etaient également au coeur du débat le sujet de l'adblocking et de la protection de la vie privée.

Cpl / Media