Blue Media veut initier les annonceurs à l'e-pub

Créée en 2005, cette régie indépendante se spécialise sur l'initiation des annonceurs à la publicité en ligne. Elle entend ainsi les fidéliser et soigner son réseaux d'éditeurs en lui fournissant des annonceurs exclusifs.

Initier pour fidéliser. Tel est le credo de la régie publicitaire Blue Media. Créée en septembre 2005, cette régie indépendante s'est fait une spécialité de convaincre les annonceurs, jusqu'à présent absents de la publicité en ligne, de se lancer dans la communication numérique. Par ce positionnement, la régie espère sur le long terme parvenir à traiter en direct avec de gros annonceurs.

 

En deux ans et demi, Blue Media a réussi à convaincre une quarantaines de sites de lui confier ses espaces, parmi lesquels l'ensemble des sites du groupe de presse Mondadori France (Closer, l'Auto Journal, Télé Poche, etc.), le groupe Senior Planet (Seniorplanet.fr, Medisite.fr, etc.), le portail iFrance, ou le site e-commerce du groupe Auchan Grosbill. Soit environ 500 millions de pages avec publicité (PAP) pour 12 millions de visiteurs uniques par mois.

 

La régie affirme cependant ne pas chercher à amasser des visiteurs uniques pour peser dans les discussions avec les agences media. "Cette course à la taille du réseau ne satisfait pas les éditeurs, car ils se sentent souvent lésés", affirme le fondateur et directeur général de la régie, Nicolas Bianciotto. Plus les régies externes gagnent d'argent, plus les éditeurs de leurs réseaux sont mécontents."

 

Blue Media a donc décidé de se concentrer sur les négociations en direct avec les annonceurs qui représentent selon elle 15 % du volume d'affaires réalisé dans l'e-pub. Mais la régie ne vise pas n'importe quelles marques. "70 % des 10.000 plus gros annonceurs français n'ont jamais fait de publicité sur le Web. Nous voulons être la régie qui les initiera à la publicité en ligne", explique Nicolas Bianciotto.

 

Blue Media a recruté une vingtaine de commerciaux dont plus de la moitié négocient en direct avec les annonceurs, le reste travaillant avec les agences media. En deux ans et demi d'existence, elle déclare avoir réalisé les baptêmes en matière d'e-pub de marques comme Rip Curl, Billanbong, Pentax, Aquamondo (groupe Saint Gobain), Asus ou l'eau minérale Rozanna.

 

Sur les 550 annonceurs ayant travaillé avec Blue Media au cours de l'année 2007, une centaine a été négociée en direct. Un résultat encore modeste, reconnaît Nicolas Bianciotto, qui préfère cependant considérer l'investissement réalisé sur le long terme. "Dans cinq ans, les annonceurs que nous traitons aujourd'hui en direct auront massivement investi le marché publicitaire en ligne. D'ici là, nous aurons déjà une longue relation avec eux."

 

Ce positionnement assure le directeur général de Blue Media a également l'avantage de satisfaire les éditeurs de son réseau, qui se sentent valorisés par la présence exclusive sur leurs espaces de gros annonceurs. L'entreprise a réalisé en 2007 un chiffre d'affaires de 5,5 millions d'euros.

 

Blue Media veut par ailleurs devenir éditeur de contenus à part entière, via le site dédié au luxe JetAvenue.com et le portail pour étudiants Lagrandeecole.com. "Nous voulons croître à la fois en interne et en externe", précise Nicolas Bianciotto, qui n'exclue pas non plus d'acquérir d'autres régies. Blue Media prévoit que d'ici à trois ans l'édition de contenus représente 30 % de son chiffre d'affaires et 50 % de son résultat d'exploitation.

Media / Réseaux