La fraude au clic se relâche au premier trimestre

La fraude au clic diminue au premier trimestre 2008 par rapport aux derniers mois de l'année 2007, selon le cabinet Click Forensics. Elle progresse cependant sur un an.

La progression de la fraude au clic marque-t-elle une pause ? C'est ce que semblent affirmer les résultats du baromètre trimestriel réalisé par Click Forensics pour les trois premiers mois de l'année. La fraude au clic sur les publicités en ligne a atteint 16,3 % au premier trimestre 2008, contre 16,6 % au dernier trimestre 2007. Sur une année, elle continue cependant de progresser : elle ne représentait que 14,8 % des clics sur des publicités au premier trimestre 2007.

 

4.000 annonceurs et agences se sont soumis au détecteur de fraude de Click Forensics. Résultat : le taux de fraude serait beaucoup plus élevé sur les sites tiers (réseaux de publicité contextuelle, comme Adsense), sur lesquels il s'élèverait à 27,8 %, contre 21,9 % un an plus tôt et 28,3 % au quatrième trimestre 2007. La fraude en provenance de robots a par ailleurs grimpé de 8 % la fin 2007.

 

Le spécialiste texan de la lutte anti-fraude au clic attribue ces résultats encourageant sur les moteurs aux premiers effets de la lutte engagée par les deux principaux pourvoyeurs de publicité : Google et Yahoo. La mise en place de filtres plus efficaces pour lutter contre cette forme d'arnaque au coût par clic s'avère déjà efficace selon le cabinet, qui précise que les taux de fraude pourraient encore continuer à diminuer dans le courant de l'année.

 

Yahoo, qui estime qu'environ 12 % de clics effectués sur son réseau publicitaire seraient frauduleux, a signé en mars dernier un partenariat avec Click Forensics dans le cadre de ce combat. De son côté, Google affirme que les vrais-faux clics ne représenteraient pas plus de 10 % de l'ensemble des actions effectuées sur les publicités du réseau Adsense.

 

Monaco reste la capitale de ce type de fraude, avec 3,1 % des clics détectés, à égalité avec le Ghana. Juste derrière, figure la Nouvelle Calédonie, d'où sont issu 2,4 % de l'ensemble des clics frauduleux relevés au cours du premier trimestre. Figurent également dans la liste des pays à forte menace de fraude au clic l'Espagne, l'Irlande, l'Afrique du Sud, la Nouvelle Guinée, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Turquie, l'Arabie Saoudite, l'Irak, le Turkménistan, le Mozambique, la Sierra Leone, la Tunisie, la République Dominicaine, le Guatemala et le Honduras.

Coût par clic