Anthony Ravau (My Media) : "Les trading desks pure-players sont bien plus efficaces que ceux des agences"

Anthony Ravau My Media Le fondateur de l'agence média, My Media, venait s'exprimer dans les Décideurs du Net sur la digitalisation de son métier et les synergies entre TV et online,

Le fondateur de l'agence média, My Media, Anthony Ravau, était l'invité de l'émission "Les Décideurs du Net", présentée par le JDN et Décideurs TV ce jeudi à 12h30. Il venait s'exprimer sur le positionnement du groupe qu'il a fondé en décembre 2004, devenu aujourd'hui première agence média indépendante de l'Hexagone avec des clients tels que Système U, Feu Vert, Trivago, Castorama, Edarling et d'autres... "Le succès de My Media réside dans son offre "drive to consumer" et sa capacité à démontrer les bénéfices de ses campagnes. C'est d'autant plus important que les annonceurs sont devenus beaucoup plus exigeants sur le ROI de leurs plans médias."

Interrogé sur l'arrivée du programmatique et le lancement en série par les grands groupes de leurs offres de trading desks, Anthony Ravau adopte un discours à contre-courant. "Nous avons fait le choix de ne pas investir en technologie car nous n'avons pas les ressources pour développer un outil qui soit parmi les meilleurs. D'où notre décision de travailler avec les pure-players actuels et, plus en amont, aider les annonceurs pour comprendre les évolutions du programmatique." Un positionnement qu'Antoine Ravau justifie en citant certains de ses clients qui "déçus par les performances des trading desks de grandes agences se tournent vers les pure-players, plus aboutis technologiquement". Le patron de My Media va plus loin et veut "dépasser les effets de modes dans lesquels certains annonceurs dépensent beaucoup d'argent", lui qui explique que "tout ne sera pas programmatique".

Alors que l'on évoque la concurrence grandissante entre Internet et la télévision, Anthony Ravau évoque quelques chiffres éloquents : "La pub télé c'est près de 300 milliards de dollars d'investissements dans le monde, Internet cumule autour des 30 milliards". "Aucun autre média en France n'arrive à faire bouger les lignes et recruter plusieurs millions de clients en l'espace d'un an", rappelle-t-il. Pas même Facebook et ses 28 millions d'utilisateurs. "Facebook est le premier support mondial en termes de consommation media mais doit encore beaucoup prouver d'un point de vue publicitaire", explique-t-il.

Reste qu'Internet est un outil formidable aujourd'hui pour mesurer la performance de ses campagnes, en témoigne le lancement par My Media de leadsmonitor, technologie aujourd'hui utilisée par des annonceurs TV tels que Carglass, SFR ou Tripadvisor; qui leur permet de calculer en temps réel les effets de la diffusion d'une campagne TV sur le trafic et les ventes online. "La technologie est développée indépendamment de l'agence et rencontre un vrai succès". Un lancement aux Etats-Unis est prévu pour bientôt. 

Media / Les Décideurs du Net