Bercy rappelle Zeturf à l'ordre pour publicité illégale

Après Betclic et Unibet, c'est au tour de Zeturf de se faire taper sur les doigts par le ministère du Budget. A l'occasion du 88e Prix de l'Arc de Triomphe dimanche à Longchamp, le cabinet d'Eric Woerth a rappelé à l'ordre le site Zeturf, qui s'est offert une page publi-rédactionnelle dans le quotidien gratuit "Metro". Selon les services d'Eric Woerth, contactés par l'AFP, il s'agit bel et bien d'une publicité déguisée, interdite avant l'ouverture du marché français des jeux d'argent sur Internet.  Le projet de loi sur l'ouverture à la concurrence et la régulation des jeux en ligne sera examiné par les députés à partir de mercredi 7 octobre. En attendant l'ouverture du marché, Zeturf, qui revendique plus de 65 000 utilisateurs actifs, pourra toujours se rabattre sur le Web pour y diffuser de la publicité, à l'instar de ses concurrents (lire le dossier Jeux d'argent : les publicités illégales des opérateurs de paris, du 14/09/2009).

Juridique / Jeux