Sommaire

 

Dossier : Liens sponsorisés

En savoir plus

 

Le niveau de qualité de la campagne de liens sponsorisés dépendant également de la cohérence de l'annonce avec la landing page - page vers laquelle est dirigé l'Internaute -, le contenu de celle-ci doit être techniquement identifiable pour les robots des moteurs de recherche. "Ce n'est par exemple pas le cas des disclaimers sur les sites interdits aux moins de 18 ans, explique Mohamed Laaouissi d'Efficient Frontier, ni des pages d'accueil vitrines réalisées en flash."

 

"Il existe aujourd'hui de véritables synergies entre référencement naturel et référencement payant"

La landing page doit ensuite être pertinente par rapport à la requête de l'Internaute. Plus il y a adéquation entre la recherche effectuée et la page de destination proposée, plus le niveau de qualité attribué par le moteur de recherche est élevé. Par exemple, si l'annonce vante les mérites d'un produit particulier, elle doit renvoyer l'Internaute vers une page qui concerne exclusivement ce produit et pas un catalogue où il sera noyé. Pour Google, l'URL ne doit pas non plus pointer vers un mini site promotionnel.

"Contrairement à il y a deux ou trois ans, explique Bertrand Fraboulet de Timetobuy, il existe aujourd'hui de véritables synergies entre référencement naturel (SEO) et référencement payant (SEM). Il est nécessaire de prendre en compte les techniques de référencement naturel dans la landing page dont le contenu doit être sémantiquement et techniquement pertinent vis-à-vis du mot-clé et de la recherche effectuée sur le moteur de recherche." Bref, une page optimisée en matière de SEO, le sera pour une campagne de SEM.

Une campagne de liens sponsorisés sera également plus efficace si elle est liée à une stratégie marketing plus large couplant publicité graphique, CRM, etc.

 

"Les sites entièrement réalisés en flash ne sont pas identifiables par les robots du moteur de recherche"

Autre point important : Google prend dorénavant en compte le temps de chargement de la page de destination dans le calcul du niveau de qualité. Autant dire que les pages les plus simples techniquement seront les mieux loties. Il faut choisir une landing page limitée en terme d'animations. Les sites dynamiques sont souvent trop longs à s'afficher : l'internaute qui s'impatiente n'attend pas la fin du chargement et retourne à sa recherche, ce qui dégrade le niveau de qualité. A éviter donc : les redirects trop nombreux, les pop-up et les pop-under. "Les sites entièrement réalisés en flash ne sont pas identifiables par les robots du moteur de recherche, précise Bertrand Fraboulet. S'il ne s'agit que d'une petite incursion en flash, avec peu de texte, ce n'est pas particulièrement pénalisant." Pour conserver une page en flash, l'expert conseille de la séquencer en plusieurs morceaux montés sur différentes pages. "C'est techniquement plus lisible pour Google, sans changer l'aspect visuel de la page."

 

Enfin, en terme de navigation, l'internaute doit pouvoir revenir en arrière vers sa recherche en un seul clic sur le bouton "Précédent" de sa navigation.


Sommaire Publicité Envoyer Imprimer Haut de page