Question-réponses sur les limites du ciblage comportemental Comment les acteurs informent-ils les internautes ?

le format display 'slide in' de weborama tente d'informer les internautes sur le
Le format display "Slide In" de Weborama tente d'informer les internautes sur le ciblage comportemental. Le lien du logo renvoie sur une page dédiée. © DR

La prise de conscience de la nécessité d'informer les internautes sur la collecte de données et leur utilisation est devenue générale.

 

Ainsi, "chaque personne a le droit d'être informée de la collecte de données la concernant, doit pouvoir y faire opposition et les faire rectifier", insiste l'avocat Gérard Haas. C'est pourquoi en mars 2009, Google a lancé Ads Preferences Manager, un outil permettant aux internautes de stopper le tracking à leur égard ou encore de modifier eux-mêmes leurs centres d'intérêts définis à partir de leur comportement sur le Net (lire l'article Google teste le ciblage comportemental sur Adsense, du 11/03/2009). Six mois plus tard, Yahoo a ainsi lancé Ad Interest Manager, un outil similaire qui permet aussi de s'informer sur les données collectées (lire l'article Yahoo joue la transparence sur le ciblage comportemental, du 08/12/2009).

 

Pour sa part, Weborama a créé fin 2009 un nouveau format de bannière display : le Slide-In. Il s'agit d'un pavé de 300x250 pixels qui vient en surimpression sur la page et se glisse ensuite dans le coin inférieur gauche de celle-ci. Sa particularité est de porter un logo de Weborama qui, lorsque l'on clique dessus, permet d'ouvrir une fenêtre de communication où la société explique qu'elle collecte des données pour telle ou telle raison (voir l'image ci-dessus). L'internaute peut alors effectuer un opt'out valable sur les publicités qui fonctionnent avec la technologie de Weborama ou encore laisser un commentaire, sélectionner des centres d'intérêts plus en phase avec les siens... "Le format fonctionne assez bien mais il est encore trop tôt pour en tirer des conclusions. En effet nous enregistrons dix à vingt opt'out par jour sur des dizaines de milliers de clics enregistrés sur le logo." Une initiative similaire a pris forme aux Etats-Unis via l'association pour la protection de la vie privée Network Advertising Initiative (NAI) qui a aussi créé un cookie d'opt'out.

 

Car non seulement l'internaute doit être averti de la collecte de données mais aussi du bénéfice qu'il peut retirer de la publicité ciblée. Ainsi, traquer le comportement des internautes sur la Toile ne sert pas uniquement à leur envoyer de la publicité ciblée mais aussi à effectuer de la recommandation de produits ou encore à personnaliser le contenu éditorial d'un site en fonction de centres d'intérêt. Et le cookie est aussi utilisé pour caper la publicité, autrement dit pour en limiter le nombre d'affichage auprès des internautes.

Autour du même sujet