Google accusé d'évasion fiscale par la Turquie


La Turquie réclame 32 millions d'euros à Google au titre de l'impôt sur le revenu. Le moteur se défend en invoquant son siège européen installé en Irlande.

Google a-t-il fraudé le fisc en Turquie ? Selon des médias locaux, le gouvernement turc lui réclame l'équivalent de 32 millions d'euros. Il s'agit du montant d'impôts que le moteur aurait dû payer sur ses revenus de publicité en ligne. Google possède en effet une filiale en Turquie.

De son côté, le moteur de recherche américain rejette l'argument. Il rappelle que ses activités européennes de publicité en ligne sont gérées depuis l'Irlande, un pays à la fiscalité relativement faible pour les entreprises, et qu'il respecte les législations fiscales locales. Google dit être en discussion actuellement avec le gouvernement turc.

En France, les conséquences des fiscalités diverses en Europe inquiètent Frédéric Mitterrand. Fin septembre, le ministre de la Culture avait demandé à Bercy de se pencher sur la question des niveaux divers de TVA auxquels sont soumis les vendeurs de produits culturels. Certains, comme la Fnac ou Virgin, paieraient la TVA en France (19,6 %), quand d'autres, comme Amazon et Apple, implantés au Luxembourg, n'y seraient pas soumis.

Google / Moteur de recherche