Havas mise sur une acquisition pour se renforcer dans le digital

Le groupe de communication, qui réalise un cinquième de ses revenus dans le digital, pourrait s'y renforcer via un rachat.

Havas veut rattraper son retard dans le digital grâce à la croissance externe. C'est ce que laisse entendre son directeur général, Fernando Rodés Vilà, dans une interview au "Wall Street Journal". Le groupe de communication, qui a atteint son objectif de réaliser 20 % de son chiffre d'affaires grâce au numérique fin 2010 (contre près de 30 % pour ses rivaux WPP ou Publicis), cherche désormais à accélérer son activité dans les nouveaux écrans. Havas pourrait notamment envisager un deal avec son concurrent britannique Aegis. Les deux entreprises comptent en effet un actionnaire commun, Vincent Bolloré, qui détient près d'un tiers du capital d'Havas et près de 30 % d'Aegis. Un tel rapprochement aurait du sens, reconnaît Fernando Rodés Vilà, qui précise cependant qu'aucune discussion en ce sens n'a eu lieu à sa connaissance. Il n'exclut par ailleurs pas un deal avec un autre acteur. Jusqu'à présent, Havas a davantage opté pour un développement organique de ses compétences sur le digital.

Acquisition / Havas