Hi-Media veut investir dans la régie de France Télévisions


Hi-media a intégré un consortium candidat à l'entrée au capital de la régie de France Télévisions afin de l'aider à développer ses activités sur le Web.

La régie Web Hi-Media a annoncé avoir réalisé une offre pour entrer au capital de la régie publicitaire du groupe France Télévisions : France Télévisions Publicité (FTP). Cette dernière, fragilisée par la suppression progressive de la publicité sur les chaînes publiques cherche un partenaire industriel capable de lui apporter des relais de croissance. Une première ouverture de capital doit ainsi avoir lieu au début de l'année prochaine. De son côté, France Télévisions s'est engagé à conserver au moins 30 % de FTP jusqu'à fin 2014.

Selon le directeur général de FTP, Philippe Santini, la régie aurait déjà reçu pas moins de six offres. Parmi elles, on trouve le consortium "Media+écrans", constitué par le Groupe Sud-Ouest, le co-fondateur du groupe Spir, et Hi-Media. Cette dernière explique sa présence dans ce pool par la convergence entre la publicité télé et celle sur le Web.

Le groupe mise en effet sur les possibilités de cross media qui s'offrent de plus en plus aus annonceurs. Ainsi, l'IAB Europe estime que les formats vidéo devraient représenter 22 % des formats publicitaires sur Internet  d'ici 2013, soit six fois plus qu'aujourd'hui. Une évolution portée notamment par la hausse de la consommation de vidéos sur le Web (+ 80 % cette année par rapport à 2008).

Selon le PDG de Hi-media, Cyril Zimmermann : “vu la qualité et la complémentarité des compétences regroupées au sein du consortium et de France Télévisions Publicité, je suis convaincu de la pertinence du projet industriel et de son impact sur la croissance et la pérennité de l'activité de France Télévisions Publicité. Hi-media se fera fort d'apporter toute son expérience sur le media Internet.”

Une vision partagée par Philippe Santini, pour qui la régie doit se déployer sur tous les écrans, et donc le Web, pour compenser la perte attendue de chiffre d'affaires. Ainsi, celui-ci passera à 100 millions d'euros dans deux ans contre 400 aujourd'hui s'il ne trouve pas de relais de croissance. Mais d'autres candidats comme Lagardère Active Publicité ou NextradioTV misent aussi sur la convergence des médias pour remporter la mise.

HI-MEDIA / Chiffre d'affaires