Et si iAd permettait finalement à Apple de rafler le marché du retargeting sur iOS ?

iAd Apple retargeting Encore moribonde il y a peu, la plateforme publicitaire d'Apple a de nouvelles ambitions. Cette fois-ci, c'est peut-être la bonne...

Vous vous rappelez peut-être le lancement par Apple, courant 2010, de sa plateforme publicitaire mobile, iAd ? Comptant s'appuyer sur la puissance de feu de la société et sa main-mise d'alors sur le marché des smartphones, Steve Jobs prédisait, à ce moment, qu'iAd capturerait 50% du marché pub mobile. Quatre ans plus tard, le flop est indéniable, constaté même par Tim Cook, son successeur. Pour cause, iAd représentait à peine 2,5% des investissements en publicité mobile selon eMarketer pour l'année 2013. A des années lumières donc des deux leaders, Facebook et Google, qui captent à eux seuls plus de 75% du marché.

Apple plutôt prude en tant qu'apporteur de data

Principale raison de ce bide ? L'énorme ticket d'entrée demandé aux annonceurs désirant investir sur le réseau, qui se situait initialement à 1 million de dollars et a dû être revu à la baisse, ramené à 100 000 dollars en février 2012. Une somme qui reste exorbitante au vue du manque du maturité du marché. D'autant que la régie est logiquement circonscrite à l'univers iOS alors que ses concurrentes s'affirment technologiquement agnostiques. Autant d'écueils auquel le flou des indicateurs de performances fournis par Apple ajoute un peu plus de friction. "Le feedback d'Apple sur les résultats d'une campagne s'est longtemps cantonné au nombre de téléchargements obtenus, explique Ouriel Ohayon, fondateur d'Appsfire. Impossible d'en savoir plus sur l'âge, le sexe ou la provenance des utilisateurs ayant téléchargé l'application". 

Une opacité qui confine au suicide commercial, à l'heure où des acteurs comme Facebook ou Google s'attachent à fournir le plus d'informations possibles aux annonceurs. Mais une opacité qui s'explique très simplement. Le métier d'Apple consiste moins à monétiser son audience qu'à vendre des appareils, comme l'a récemment rappelé Tim Cook. "Déjà souvent dans le viseur des associations de défense des libertés et de la vie privée, Apple ne préfère donc pas compromettre son coeur de métier pour quelque chose d'anecdotique d'un point de vue business, au contraire d'un Facebook qui y va à fond", traduit Ouriel Ohayon.

Bientôt la meilleure solution de retargeting in-app et cross device ?

Mais tout cela pourrait changer avec l'arrivée d'iOS 8... Apple est en effet en train de promouvoir sa solution de retargeting in-app auprès des agences, visitant tous les acteurs les plus établis de NeYork pour leur proposer de remédier à l'absence des cookies dans le monde applicatif, vient de révéler le site américain Digiday.  Et permettre à un e-commerçant de recibler un utilisateur avec une publicité lui proposant la paire de chaussures qu'il avait mise dans son panier, avant de quitter l'application. La publicité permettant bien évidemment à l'utilisateur d'atterrir directement sur la page "panier abandonné". Une fonctionnalité qui, au sein d'iOS, deviendrait cross-device (je regarde une robe sur iPad, on m'en fait la promo sur mon iPhone) et qui ferait le pont entre le Web mobile et l'application. "Apple, qui est propriétaire de l'OS, est le seul à pouvoir faire, en détectant l'application sur un catalogue profond et étant seul capable de lier un lien profond à l'application consultée", explique Ouriel Ohayon. 

ebay
La smart app banner d'Apple. © Capture d'écran iPhone

L'avantage d'Apple est que ses utilisateurs passent plus de 80% de leur temps sur des appareils connectés au sein d'applications. "L'une des priorités des annonceurs est aujourd'hui d'amener les utilisateurs qui consultent leur site mobile vers leur application où l'expérience est beaucoup plus fluide", constate Ouriel Ohayon. Et de plus en plus d'annonceurs se tournent, à l'image d'eBay, vers la solution "Smart App Banner" d'Apple pour faire la promotion de leur application.

La seule inconnue réside finalement en l'ambition réelle que place Apple dans cette nouvelle solution. La firme à la pomme, qui gère le hardware, le software et peut, en outre, s'appuyer sur la data fournie par l'Apple ID lorsque le mobinaute se connecte, a tout pour proposer une solution de retargeting qui raflera l'ensemble du marché sous iOS. A condition toutefois de s'en donner les moyens et d'aller piocher dans son trésor de data. "Le potentiel est explosif quand on sait qu'avec Apple Pay, Apple va mettre à disposition de tous les e-commerçants l'expérience 'one-click' d'Amazon, au sein de leur application", conclut Ouriel Ohayon.

Apple / IOS