Quelles sont les performances des publicités Facebook ? Un ciblage ultra-pointu disponible à un ticket d'entrée dérisoire

"Sur Facebook, on ne cible pas les internautes en fonction de ce qu'ils recherchent, comme sur Adwords, mais sur la base de qui ils sont : leur sexe, leur âge, leur localisation ou leur centre d'intérêt, explique Pierre-François Chiron, fondateur de l'agence Makemereach. On ne cherche pas tant à savoir ce qui intéresse l'internaute à un instant T que ce qui l'intéresse dans l'absolu."


L'ultra-ciblage proposé par Facebook est d'autant plus intéressant pour les PME qu'il s'obtient à un coût dérisoire en lançant une campagne sur la plateforme en self-service.  Là où il y a cinq ans, il fallait débourser des milliers d'euros pour pouvoir cibler une population âgée entre 35 et 50 ans, diplômée d'une grande école et résidant sur Paris, Facebook offre cette même possibilité pour un annonceur ne dépensant pas plus de 10 euros par jour. Par ailleurs, le réseau social est un des rares canaux digitaux, avec le mobile, qui permet de localiser ses publicités. Une donnée particulièrement intéressante pour les entreprises au rayonnement local. 

vous voyez en temps réel le nombre d'utilisateurs que vous ciblez.
Vous voyez en temps réel le nombre d'utilisateurs que vous ciblez. © Capture d'écran

"Un audience trop ciblée s'érode rapidement et altère la rentabilité de votre campagne"

"Attention toutefois, prévient Emeric Ernoult, fondateur d'Agora Pulse. A force de croiser les détails, on finit par cibler un échantillon tellement faible qu'il risque de s'épuiser très rapidement et donc d'altérer la rentabilité de la campagne." Sur Facebook, moins les publicités sont efficaces, avec des taux de clics peu élevés, et plus elles sont chères.

 

Lorsque l'on cible un échantillon très faible, on obtient des résultats excellents au début de la campagne car la population est particulièrement sensible au message. Toutefois, celle-ci ne se renouvelant guère, l'efficacité des publicités se dégrade peu à peu : les taux de clics diminuent et les coûts par clics s'envolent. "Au contraire d'une campagne Adwords que l'on peut faire tourner en boucle, il faut savoir interrompre une campagne dont les CPC augmentent rapidement pour la relancer un mois plus tard", conclut Emeric Ernoult.

Facebook