E-pub : la FTC propose une loi sur la protection des données personnelles

La Federal Trade Commission (FTC) souhaite simplifier et universaliser la possibilité de garder ses données de navigation privées.

La chambre du commerce américaine (FTC) souhaite instaurer la possibilité pour les internautes de s'affranchir de la surveillance des annonceurs sur Internet. Face aux pressions croissantes de la commission depuis 2008 et après qu'elle ait évoqué ce projet en juillet dernier, l'industrie, réunie au sein de la Digital Advertising Alliance, avait commencé à s'organiser pour répondre sur le sujet par des mesures concrètes. Mais selon Jon Leibowitz, président de la FTC, "les annonceurs ont mis trop de temps à réagir et leurs propositions sont insuffisantes".

 

La FTC reconnaît que de nombreuses sociétés délivrent déjà des informations sur leur déontologie en matière de respect de la vie privée et donnent la possibilité de refuser la publicité ciblée et de maintenir privées les données de navigation et d'achat des internautes. Mais ces informations ne sont souvent pas lus ou comprises par les internautes. Par ailleurs, si de nombreux sites proposent de s'abstraire de la publicité, elles continuent d'enregistrer des données sur les internautes. L'idée de cette réforme est donc de rendre plus claire et simplifier la procédure de désengagement.

 

Bien que rien ne soit fixé en la matière, l'optout pourrait prendre la forme d'un cookie intégré dans les navigateurs. Microsoft, Google et Mozilla ont déclaré qu'ils soutenaient la FTC dans ce projet. Reste à convaincre le Congrès. Selon Amy Mushahwar, un expert des problématiques de vie privée au sein du cabinet Reed Smith, la mise ne place d'une telle loi pourrait prendre deux années car les entreprises vont essayer de contrer l'initiative.

 

Sur les six premiers mois de l'année, les revenus publicitaires en ligne aux Etats-Unis ont atteint un record historique, à 12,1 milliards de dollars, en hausse de 11% en base annuelle selon l'Interactive Advertising Bureau (IAB) et PricewaterhouseCoopers (lire l'article : Etats-Unis : la publicité en ligne connaît un semestre record, du 13/10/2010).

 

 

Interactive advertising bureau / SHA