Sébastien Danet (ZenithOptimedia) : "Le marché publicitaire français est en baisse pour la 3e année consécutive"

Sébastien Danet ZenithOptimedia Le président de ZenithOptimedia France, Sébastien Danet, était l'invité de l'émission "Les Décideurs du Net", présentée par le JDN et Décideurs TV ce 18 septembre, à 12h30.

Le président de ZenithOptimedia France, Sébastien Danet, était l'invité de l'émission "Les Décideurs du Net", présentée par le JDN et Décideurs TV ce 18 septembre, à 12h30. "Le programmatique va peser moins de 5% du marché média en France à l'horizon trois ans", a rappelé Sébastien Danet pour évoquer une révolution big data encore balbutiante. A mesure que la technologie s'instille de plus en plus dans le groupe Publicis se profile la concurrence grandissante des géants du Web que sont Facebook ou Google. "Nous ne sommes pour le moment pas vraiment en frontal", pondère Sébastien Danet qui s'en tient au concept de "frenemy", partenaire ou concurrent selon l'étape de la chaîne de valeur concernée. Par ailleurs interrogé sur la possible désintermédiation des agences de conseil en achat média par les acteurs technologiques, Sébastien Danet reste confiant. "Au contraire, les annonceurs nous confient de plus en plus de métiers et d'expertises en témoigne la surperformance des agences médias par rapport au marché publicitaire". Reste que la partie média ne cesse de décliner. "On va avoir une troisième année consécutive de baisse du marché publicitaire en France et on ne prévoit pas de reprise en 2015 et 2016", a-t-il précisé.
L'agence média a vraiment dépassé ses prérogatives initiales et doit aujourd'hui être appréhendée comme "un partenaire en communication", rappelle-t-il. Une mutation qui affecte plus particulièrement le domaine du programmatique. Et Sébastien Danet de rappeler : "le programmatique ce n'est pas de l'achat d'espace, c'est toute une transformation de l'inventaire qui s'opère". Les concertations avec l'UDA, pour une auto-régulation du cadre de la loi Sapin, ont débuté à la rentrée et pourraient aboutir dès le printemps 2015 pour faire partie de la loi sur le numérique.

Autour du même sujet