Twitter rachète un spécialiste US des native ads

Confronté à un ralentissement de la croissance de son audience, le site de micro-blogging va piocher dans l'un des plus gros leviers de revenus publicitaires du moment grâce à Namo Media.

Si 2013 a consacré la montée en puissance des opérations spéciales, 2014 assiste à celle du native advertising. Entre les acteurs technologiques tels qu'AdYoulike et Nativo qui lèvent des millions de dollars, les éditeurs qui s'associent à ces derniers ou se lancent en solo, c'est tout un écosystème qui se met en place pour répondre à la demande d'annonceurs friands de ce format qui adapte le message publicitaire à son contenant. Dans cette course à l'armement publicitaire, les réseaux sociaux ne sont pas les derniers, Facebook et Twitter en tête. Ce dernier vient d'ailleurs tout juste d'annoncer l'acquisition d'une start-up américaine spécialisée dans la pratique, Namo Media, pour un montant non communiqué. La solution de Namo Media doit venir structurer une offre mobile déjà bien étoffée par l'acquisition de la technologie de MoPub, l'une des plus grosses régies mobiles du marché, moyennant 300 millions de dollars, courant 2013. 

Fondé par deux anciens de Google, Namo Media avait déjà levé près de 2 millions de dollars. Sa solution, qui permet aux éditeurs d'applications de concevoir des templates publicitaires adaptés à la structure de leur application puis d'analyser les revenus générés par ces formats, sera d'ailleurs directement intégrée à la plateforme de MoPub. "Au cour de nos conversations avec l'équipe de Namo Media, il est devenu clair que nous partagions la même vision concernant la manière avec laquelle le native advertising peut améliorer la monétisation des applications pour les annonceurs, éditeurs et utilisateurs", a justifié Kevin Weill, vice-président de Twitter, dans une note de blog. Un moyen également pour Twitter d'élargir ses sources de revenus publicitaires, lui dont la croissance d'audience a considérablement été freinée ces derniers temps.

 

Media / Revenus