Bouygues Telecom réclame 53 millions d'euros à Numericable

Bouygues Telecom assigne Numericable-SFR au tribunal de Commerce de Paris pour "manquement contractuel" et l'accuse de tarder à activer les lignes de clients.

Les relations entre Bouygues Telecom et Numericable-SFR ne sont décidément pas au beau fixe. Alors qu'en juin dernier, Bouygues Tel a décidé de rejeter l'offre de rachat de SFR-Numericable (le conseil d'administration de Bouygues craignant un blocage de l'Autorité de la concurrence sur la suppression d'emplois), l'opérateur télécom vient de porter plainte contre le câblo-opérateur devant le tribunal de Commerce de Paris et lui réclame au minimum 53 millions d'euros, révèle l'Express.

Numericable tarderait à activer des lignes

Bouygues Telecom accuse Numericable-SFR de ne pas respecter un contrat concernant ses offres d'accès à Internet Très Haut Débit. Depuis 2009, Bouygues Telecom utilise en effet les infrastructures de son concurrent pour pouvoir commercialiser des forfaits fibres auprès de 400 000 clients, selon Le Figaro. Bouygues Tel accuse Numericable de ne pas exécuter leur contrat correctement et de tarder à activer les lignes des clients qu'il signe.

Le 30 juillet dernier, l'Autorité de la concurrence a validé les tarifs proposés par Numericable pour la location de son réseau câblé par des concurrents : d'autres opérateurs pourront maintenant proposer des offres très haut débit en utilisant ses infrastructures. "Il leur a fallu deux ans pour passer à l'acte. Comme par hasard, cette procédure intervient au moment où l'Autorité de la concurrence approuve les conditions d'ouverture du réseau câblé. Il s'agit simplement pour Bouygues de faire pression pour obtenir des prix plus faibles", a expliqué à L'Express une source proche du dossier.

Bouygues Telecom / Numéricable